Canadiens de Montréal

Un «message fort» à Tomas Tatar

Publié | Mis à jour

Tomas Tatar est le septième joueur le plus puni de l’Association de l’Est depuis le début de la saison avec 20 minutes au cachot.

Jeudi soir, à Philadelphie, l’entraîneur-chef des Canadiens de Montréal Claude Julien a perdu patience avec l’attaquant slovaque, qui n’a effectué que trois présences sur la patinoire en troisième période.

Ci-dessus, écoutez l'intervention de Patrick Lalime aux «Partants».

Celui qui a écopé de deux punitions face aux Flyers n’a pas eu droit des éloges de son instructeur, qui a déclaré qu’il «n’a pas été bon».

Tatar sera-t-il de retour à gauche de Phillip Danault et de Brendan Gallagher sur la première unité de l’attaque?

«C’est une bonne question, a soulevé Patrick Lalime aux «Partants» à TVA Sports, vendredi. On va avoir une bonne rencontre avec lui pour s’assurer qu’il comprend le message. Il doit comprendre le message.

«Quand tu passes du premier trio au quatrième, je pense que c’est un message assez fort.»

D’après Patrick Lalime, Julien passe aussi un message aux autres joueurs.

«C’est quelque chose qu’on ne voyait pas souvent de Claude par le passé. Pendant les matchs, il était très patient. Maintenant il est beaucoup plus proactif.»

Par ailleurs, lorsque Jesperi Kotkaniemi sera réintégré à la formation du Tricolore, quel vétéran devra être sacrifié?

«Je garderais Tatar dans la formation. (Ryan) Poehling aussi. Je trouverais une façon de garder les jeunes au détriment d’un vétéran», a-t-il dit en identifiant le ballottage comme voie inévitable.

«Ils n’auront pas le choix de le faire. Éventuellement. C’est à savoir s’ils courent le risque en le faisant maintenant ou s’ils attendront en envoyant Poehling (à Laval).»