Crédit : Martin Chevalier / JdeM

Alouettes de Montréal

Un monstre à deux têtes

Publié | Mis à jour

La météo réserve toujours des surprises en novembre. Jeudi, il y a eu de la neige. Dimanche, on annonce de la pluie, du froid et du vent. Dans ce type de situation, les succès de l’attaque au sol sont capitaux. Ça tombe bien pour les Alouettes, car c’est une des facettes du jeu où ils ont été efficaces en 2019.

William Stanback et Jeremiah Johnson se complètent à merveille dans le champ-arrière. On peut parler d’un monstre à deux têtes.

Stanback a fini la campagne avec 1048 verges de gains au sol et cinq touchés en seulement 14 rencontres. Il a terminé le calendrier au troisième rang au chapitre des gains terrestres dans la LCF. Ses courses en puissance ont causé des maux de tête aux équipes adverses.

Johnson n’a pas été en reste comme réserviste avec 534 verges au sol et 192 par la voie aérienne. Il a également inscrit deux touchés.

«Si la météo n’est pas clémente, on sera prêts, a souligné Stanback après l’entraînement jeudi. On a deux excellents porteurs de ballon et on s’arrangera pour que le travail soit fait.

«Pour ce qui est de la neige, je ne serais aucunement dérangé s’il y en avait. J’ai grandi à Long Island et il y en avait toujours lors de nos matchs éliminatoires au secondaire.»

Johnson est allé plus loin dans son analyse.

«Les Alouettes sont bénis de nous avoir à cette position, a souligné l’Américain de 32 ans. Avec nous, les entraîneurs savent qu’ils pourraient courir avec le ballon 45 fois par rencontre sans aucun problème.»

Belle chimie

Stanback et Johnson ont une belle chimie depuis le début de la saison. Et la raison est simple. Avant le camp d’entraînement, Stanback avait été identifié comme le partant de l’équipe. Pour sa part, Johnson a accepté son rôle comme un bon vétéran.

«Notre chimie est incroyable, a précisé Stanback. On a beaucoup mis l’accent sur cela durant la saison. On connaît nos forces et nos faiblesses. Je le considère comme mon frère sur et à l’extérieur du terrain.»

Depuis son arrivée à Montréal, Johnson a pris Stanback sous son aile. Il lui a permis de repousser ses limites avec une saine compétition.

«Il m’enseigne des choses pour m’améliorer sur une base quotidienne, a ajouté Stanback. Il m’a notamment conseillé de ralentir mon rythme afin de bien voir les brèches qui s’ouvrent devant moi.»

Gros défi

Les atouts des deux porteurs de ballon seront importants contre les Eskimos d’Edmonton dimanche.

«On sait qu’ils sont gros, mais nous aussi. On a également beaucoup de cœur au ventre, a souligné Stanback, qui en sera à son premier match éliminatoire en carrière. On attend cette opportunité depuis le camp d’entraînement. On va s’assurer de tout donner pour prolonger notre saison.»

Johnson a déjà trois matchs éliminatoires derrière la cravate. Il a connu les joies d’une victoire, mais aussi la tristesse d’une défaite dans ce contexte.

«La clé, ce sera d’exécuter notre plan de match avec les jeux demandés par Khari (Jones) ou Vernon (Adams Jr), a mentionné le vétéran. Si le début de match ne se déroule pas comme on veut, il faudra être résilient.

«Comme on le sait, tout peut arriver dans les trois dernières minutes dans la LCF.»

Dans le calepin...

Les Alouettes ont annoncé avoir vendu 20 000 billets en prévision de la rencontre de dimanche contre Edmonton. Le président Patrick Boivin a annoncé également que 1600 nouveaux billets avaient été mis en circulation. Cela signifie que certaines sections, qui avaient été fermées pendant la saison 2019, sont maintenant accessibles.

Les candidatures du secondeur Hénoc Muamba et du receveur Jake Wienekeont été retenues pour le gala de la LCF qui aura lieu le 21 novembre à Calgary. Muamba représentera la section Est pour le titre de joueur canadien de l’année alors que Wieneke en fera de même pour le prix de recrue par excellence. Dans leur catégorie respective, Muamba tentera de ravir l’honneur à Cameron Judge (Saskatchewan) alors que Wieneke tentera d’en faire de même avec Nate Holley (Calgary).

Le receveur DeVier Posey et le joueur de ligne défensive Antonio Simmons ont pris part à un premier entraînement complet, jeudi au Stade olympique. Par contre, le demi de coin Tommie Campbell a été moins actif au sein de l’unité défensive. Khari Jones a cependant mentionné que le vétéran sera à son poste pour le match de dimanche.

Fidèles à leur réputation, les joueurs de la ligne offensive ont pris part à la séance d’entraînement en culottes courtes. Ce n’est pas la neige et le froid qui vont les intimider...

Avec le nombre restreint de joueurs américains qui peuvent être en uniforme, Khari Jones devrait utiliser un seul spécialiste des retours de bottés. Qui de Mario Alford ou de Shakeir Ryan obtiendra la confiance de l’entraîneur ? On devrait le savoir samedi matin.