LHJMQ

Équipe Canada: qui parlera pour la LHJMQ?

Publié | Mis à jour

Il n’y aura pas d’entraîneur de la LHJMQ au sein d’Équipe Canada junior lors de la période des Fêtes ni de dirigeant au deuxième étage. Est-ce que le manque de voix forte pour défendre les joueurs du circuit Courteau autour de la table aura un effet sur le nombre de joueurs de la «Q» sélectionnés pour représenter le pays au Mondial junior ? L’entraîneur Dale Hunter assure que non.

Quelques entraîneurs de la LHJMQ ont postulé pour un poste avec ÉCJ, mais aucun d’eux n’a été retenu, nous a-t-on dit.

Le pilote de l’équipe nationale sera tout de même épaulé par André Tourigny qui, même s’il dirige les 67’s d’Ottawa depuis deux saisons, est celui qui possède la meilleure connaissance des joueurs du circuit Courteau puisqu’il a dirigé les Mooseheads d’Halifax en 2016-2017, la première année en carrière de Benoit-Olivier Groulx, Raphaël Lavoie et Alexis Gravel, trois candidats sérieux pour l’obtention d’un poste en décembre.Il a aussi été l’entraîneur de l’équipe des moins de 18 ans à la Coupe Hlinka/Gretzky l’an dernier, une formation qui comptait dans ses rangs Jakob Pelletier, Samuel Poulin et Alexis Lafrenière, notamment.

«Bear connaît la majorité des joueurs de la LHJMQ, a tempéré Hunter lorsque questionné sur le fait qu’aucune voix de la LHJMQ ne prendrait part au processus décisionnel. Chaque joueur aura une chance de se faire valoir. Nous regardons beaucoup de matchs également. En fin de compte, on choisira les joueurs qui nous permettront de former la meilleure équipe possible, pas seulement les meilleurs talents individuels.

Mark (Hunter, le directeur général de l’équipe) travaille également très fort afin de s’assurer qu’on ait les meilleurs joueurs possible.»

Combien d'invités?

La portion LHJMQ de la série Canada-Russie étant chose du passé, il ne restera que quelques matchs de saison régulière aux joueurs dans la mire pour confirmer qu’ils méritent une place au camp final d’ÉCJ, qui se tiendra à la mi-décembre dans la région de Toronto.

Il serait surprenant que tous ces joueurs reçoivent une invitation, mais le circuit Courteau compte dans ses rangs près de dix joueurs ayant le potentiel de recevoir une invitation, sans compter les Joe Veleno et Noah Dobson qui évoluent chez les professionnels, mais qui pourraient être prêtés l’instant de deux semaines.

Lavoie a bien fait

Parmi les joueurs qui ont gagné des points lors de la série Canada-Russie, il y a le jeune Dawson Mercer comme on vous le rapportait dans notre édition de mercredi.

Raphaël Lavoie, auteur de trois buts en deux matchs contre les Russes, a lui aussi aidé ses chances. En plus de marquer, le gros ailier s’est aussi imposé physiquement à certaines reprises, distribuant quelques solides coups d’épaule.

Ce dernier avait été invité au camp final l’an dernier. «Je ne tiens rien pour acquis, a-t-il assuré. Il reste des matchs en saison régulière, il faut mériter une place au camp des moins de 20 ans et ensuite faire sa place rendu là. C’est ce que je souhaite faire.»

«Il a bien fait, a concédé Hunter. C’est un attaquant de puissance et il est allé au filet à quelques reprises. C’est un joueur difficile à contrer dans ces situations.»