LNH

Peu de défenseurs dans le club des 1500 parties

Publié | Mis à jour

Vingt et un joueurs ont disputé 1500 rencontres dans la Ligue nationale de hockey (LNH), mais seulement six sont des défenseurs. Le dernier en liste? Zdeno Chara, des Bruins de Boston, qui a reçu une belle ovation pour cet accomplissement lors de sa rencontre face au Canadien de Montréal au Centre Bell, mardi soir. Voici les cinq arrières qui l’ont précédé.

1 – Chris Chelios (1651 parties)

Chris Chelios aimait tellement le hockey qu’il a joué dans la Ligue américaine à la fin de sa carrière avant un dernier tour de piste avec les Thrashers d’Atlanta. Il n’a cependant pas atteint son objectif de chausser les patins jusqu'à l'âge de 50 ans, mais après 27 saisons et 1651 parties dans la LNH, il est le défenseur qui a disputé le plus d’affrontements dans l’histoire du circuit. Ayant commencé sa carrière avec le Canadien de Montréal, l’Américain a eu un parcours enviable, jalonné de trois trophées Norris et de trois coupes Stanley (Detroit et Montréal).

2 – Scott Stevens (1635 parties)

Il est surprenant qu’un défenseur comme Scott Stevens qui jouait si dur ait duré si longtemps. Reconnu pour ses mises en échec percutantes, il était un des leaders incontestés des Devils du New Jersey avec qui il a remporté trois coupes Stanley. Il a reçu le trophée Conn-Smythe en 2000, remis au joueur le plus utile des séries éliminatoires.

3 – Larry Murphy (1615 parties)

Larry Murphy est certainement le plus obscur du groupe, même s’il fait partie du Temple de la renommée. Souvent sous-estimé, le droitier n’a jamais remporté un honneur individuel, mais il a quatre bagues de la coupe Stanley à ses doigts. Il a été un joueur-clé pour aider les Penguins de Pittsburgh et les Red Wings de Detroit à remporter les grands honneurs dans les années 1990. Au moment de prendre sa retraite en 2001, il était le défenseur ayant participé au plus grand nombre de duels dans l’histoire du circuit. Il détient toujours le record pour le plus de points pour un défenseur de première année, soit 76 en 1980-1981 avec les Kings de Los Angeles. Malgré cette formidable saison, le trophée Calder pour la meilleure recrue avait été remis à Peter Stastny, des Nordiques de Québec.

4 – Raymond Bourque (1612 parties)

La légende des Bruins de Boston n’a pas besoin de présentation. Recrue de l’année en 1979-1980, récipiendaire de cinq trophées Norris, le Québécois a été le pilier à Boston durant 21 saisons avant de finir sur une bonne note avec une coupe Stanley chez l’Avalanche du Colorado. Solide défensivement, Bourque a connu dix saisons de plus de 80 points.

5 – Nicklas Lidstrom (1564 parties)

Le grand Suédois aurait certainement pu être à la tête de cette liste, mais il a décidé de prendre sa retraite en 2012, même s’il avait encore de belles années devant lui malgré son âge. Avec ses sept trophées Norris, ses quatre coupes Stanley et un Conn-Smythe, Lidstrom est certainement l’un des meilleurs arrières de l’histoire du circuit Bettman.