Les Partants

Le virage à 180 degrés des Flyers

Publié | Mis à jour

Les Flyers de Philadelphie ont récemment changé d’entraîneur-chef et de directeur général et, tranquillement, les modifications apportées se reflètent sur la patinoire.

Il y a un peu moins d’un an, la formation de la Pennsylvanie avait remplacé Ron Hextall par Chuck Fletcher à titre de directeur général, en décembre 2018. Quelques jours plus tard, c’était au tour de Dave Haksol de subir le même sort, remplacé par Scott Gordon sur une base intérimaire, puis par Alain Vigneault, en avril 2019, de façon permanente.

«C’est un changement de philosophie, a souligné l’un des entraîneurs adjoints de l’équipe Ian Laperrière, mercredi, lors de l’émission Les Partants sur les ondes de TVA Sports. Dans le hockey d’aujourd’hui, il faut que tu repêches très bien, ce que Ron Hextall faisait. Mais Ron, c’était plus la patience. Il ne voulait pas échanger des choix ou donner des contrats à des gros joueurs autonomes sans compensation.

«Chuck Fletcher, sans être cowboy, il  a rajouté des Kevin Hayes, il a fait des échanges pour rajouter (Matt) Niskanen et (Justin) Braun, des vétérans qui nous manquaient. Ron Hextall, c’était la patience, la patience et la patience. Chuck Fletcher, lui, est capable de reconnaître les faiblesses de l’équipe et ce dont l’équipe a besoin et faire des échanges ou offrir des contrats à des joueurs autonomes sans compensation. C’est ça la grosse différence.»

Outre ce changement de philosophie, les Flyers croient même avoir réglé leur sempiternel problème devant le filet. Depuis Hextall, qui a quitté l’équipe pour une deuxième fois en 1999, la formation de la Pennsylvanie n’a jamais vraiment eu un gardien de but numéro un digne de ce nom. Et ce n’est pas par manque d’effort avec les Sergei Bobrovsky ou Ilya Bryzgalov, mais également avec des tentatives plus hasardeuses en Roman Cechmanek, Robert Esche, Antero Niittymaki et compagnie.

Mais en Carter Hart, les Flyers ont probablement tiré le bon numéro. Jumelé à Brian Elliott, Hart a tout de même bien fait en ce début de saison. Mais les Flyers préfèrent lui donner toutes les chances en y allant avec un système d’alternance.

«Carter a eu un début de saison correct, a expliqué Laperrière. Mais les attentes sont tellement hautes qu’à un moment donné, tu as besoin d’un vétéran qui est là pour te supporter. Brian (Elliott), c’est la bonne personne pour ça.»

Les Flyers affronteront les Canadiens, jeudi.

À voir dans la vidéo ci-dessus.