Crédit : Eric Bolte/Agence QMI

LNH

Les 6 moments marquants de Chara

Publié | Mis à jour

Le défenseur des Bruins de Boston Zdeno Chara, qui disputera mardi soir à Montréal son 1500e match de saison régulière dans la Ligue nationale de hockey, a fait parler de lui à plus d’une reprise depuis son entrée dans le circuit Bettman lors de la saison 1997-1998.

Voici certains moments qui ont marqué sa carrière :

1. Son arrivée dans la LNH

Le Slovaque Zdeno Chara a été repêché en 1996. Il devient un membre de l’organisation des Islanders de New York lorsque son nom est prononcé en troisième ronde (56e au total). Chara a joué son premier match dans la LNH lors de la saison 1997-1998 avec le club qui l’a repêché. En quatre campagnes dans la «Grosse Pomme», Chara a joué 231 matchs et récolté 29 points. Jamais les Islanders n’ont participé aux séries éliminatoires avec le défenseur format géant dans leur formation.

2. Échangé à Ottawa

Les Islanders se sont départis du défenseur gaucher lors du repêchage de 2001. Chara a fait partie d’une transaction monstre l’envoyant à Ottawa en compagnie de Bill Muckalt et le choix de premier tour des «Isles». Les Sénateurs ont profité de cette sélection, la deuxième au total, pour repêcher Jason Spezza. En retour, New York a mis la main sur Alexei Yashin. C’est à Ottawa que Chara s’est développé comme un défenseur dominant dans la LNH. En quatre saisons dans la capitale fédérale, il a inscrit 146 points en plus de totaliser un différentiel de plus-109.

3. Libre comme l’air

À 29 ans, Chara est devenu joueur autonome. Il a signé un contrat de cinq ans qui lui a rapporté 37,5 millions $ avec les Bruins de Boston, équipe avec laquelle il évolue toujours aujourd’hui. Trois mois après son arrivée, le joueur de 6 pi 9 po est nommé capitaine de l’équipe, succédant à Joe Thornton. En octobre dernier, Chara a débuté sa 14e saison avec la formation du Massachusetts. Il devrait atteindre le plateau des 1000 matchs avec Boston cette année. Le Slovaque s’est distingué sur le plan individuel lors de la saison 2008-2009 en remportant le trophée Norris.

4. L’incident Max Pacioretty

Déjà peu apprécié par les partisans du Canadien, Chara a renforcé le sentiment de haine que Montréal avait à son égard le soir du 11 mars 2011. En course pour la rondelle, le défenseur a coincé Max Pacioretty dans la baie vitrée entre les deux bancs. L’ancien du Canadien était resté étendu sur la patinoire pendant de longues minutes avant d’être transporté à l’hôpital. L’attaquant avait subi une commotion cérébrale sur le jeu.

5. La conquête de la coupe Stanley

Chara a touché le trophée le plus convoité de la LNH en juin 2011. Pour y arriver, les Bruins ont éliminé le Canadien de Montréal en prolongation lors du match ultime, les Flyers de Philadelphie en quatre parties, le Lightning de Tampa Bay après sept rencontres et, en finale, les Canucks de Vancouver au terme de sept duels. En plus de la coupe Stanley, Zdeno Chara a reçu le trophée Mark Messier cette année-là pour récompenser son leadership.

6. Une mâchoire fracturée

Le grand défenseur a eu deux autres occasions de remporter la coupe Stanley depuis le début de sa carrière. En 2013, le capitaine des Bruins a atteint la finale de la Coupe Stanley pour une deuxième fois en trois ans. Cette fois, Boston s’est incliné devant les Blackhawks de Chicago. Le noyau de l’équipe composé de Chara, Patrice Bergeron et Brad Marchand ont eu la chance de venger leur défaite de 2013 lors des plus récentes séries éliminatoires. Au bout de sept parties, la formation du Massachusetts, tout comme en 2013, avait dû s’avouer vaincue, cette fois aux mains des Blues de S. -Louis. Après la défaite des Bruins, Chara avait dit avoir joué les derniers matchs de la finale de la Coupe Stanley avec des plaques de métal et des vis dans le visage puisqu’il avait subi une fracture de la mâchoire dans le quatrième affrontement.