Les Partants

Le parcours atypique de Vernon Adams fils

Publié | Mis à jour

Les Alouettes de Montréal disputeront un premier match éliminatoire à domicile depuis 2014, dimanche, mettant ainsi fin à une sécheresse de cinq années pour les partisans.

Les «Moineaux» ont terminé la saison avec une fiche de 10-8, bonne pour le deuxième rang au classement de la section Est, derrière les Tiger-Cats de Hamilton (15-3). Si l’entraîneur de l’équipe, Khari Jones, est un des éléments qui ont permis aux Als de redresser la barque, le quart-arrière Vernon Adams fils en est également un.

Et le parcours d’Adams fils est plutôt atypique, lui qui a joué son football universitaire à l’Université Eastern Washington et à l’Université de l’Oregon, où il  ajoué pour les Ducks en 2015.

En 2016, les droits d’Adams fils ont été échangés aux Alouettes. Mais le passage du quart-arrière à Montréal a été de courte durée puisqu’il a été échangé aux Roughriders de la Saskatchewan en 2017, puis à Hamilton en 2018 avant de revenir avec les «Moineaux».

«Au final, tu dois payer ton dû, a souligner Adams fil, mardi, lors de l’émission Les Partants sur les ondes de TVA Sports. Tu dois respecter le jeu et travailler jusqu’à ce soit ton tour. J’ai un tatouage qui dit : "La patience est la clé". Si tu n’es pas patient, tu pourrais être un retraité, blessé ou faire quelque chose que tu ne veux pas faire.

«Tu regardes Kevin Glenn, Darian Durant, Mike Reilly, Bo Levi Michell, Rickie Ray, tous les grands d’aujourd’hui, ça leur a tous pris trois ou quatre années avant de devenir ce qu’ils sont. Tu dois arriver tôt, partir tard et faire les bonnes choses. Il n’y a pas de raccourci.»

Et Adams fils ne pourrait être plus heureux de son deuxième passage avec les Alouettes.

«Ce groupe est vraiment spécial, a continué le quart-arrière. Depuis la première partie (cette saison) contre les Eskimos, nous savions que nous allions nous battre, que nous n’allions jamais abandonner. (Et ça commence par) notre entraîneur-chef, qui est relax et a du plaisir. Il est notre meneur. Nous sommes témoins de ça. En tant que joueurs, comment ne pouvons-nous pas avoir du plaisir?»

La rencontre éliminatoire aura lieu dimanche au Stade Percival-Molson contre les Eskimos.

Voyez l’entrevue intégrale où Adams fils parle notamment de Khari Jones et de l’important support des partisans.