Canadiens de Montréal

Quelqu’un devra partir

Publié | Mis à jour

Ryan Poehling est enfin de retour dans le giron des Canadiens de Montréal, après un début de saison de 13 matchs disputés avec le Rocket à Laval, dans la Ligue américaine.

Maintenant, reste à voir si l’attaquant est à Montréal pour y rester ou non. Mais qu’arrivera-t-il si Poehling charmait Claude Julien et était appelé à demeurer au sein de son contingent offensif?

Le cas échéant, deux constats émergeront : il ne faudra pas regarder du côté de Jesperi Kotkaniemi pour une rétrogradation à Laval et le directeur général, Marc Bergevin, devra possiblement concocter une transaction ou placer le nom d’un joueur au ballottage.

«On saura ce qui va arriver [mardi contre les Bruins de Boston] ou jeudi du côté de Philadelphie, si Poehling joue aussi [contre les Flyers]», a prévenu le journaliste Renaud Lavoie lors de son intervention à l’émission JiC, lundi sur les ondes de TVA Sports.

«Mais il faut s’attendre à ce que Kotkaniemi reste. On n’a pas du tout abandonné dans son cas. Je ne pense pas qu’on va le renvoyer à Laval dans les prochains jours. Il y a un surplus de défenseurs en attente. Christian Folin n’a pas joué depuis le 19 octobre face aux Blues à St. Louis. Noah Juulsen est un autre défenseur droitier, il a joué cinq matchs à Laval et il s’en vient pas à peu près!»

Lavoie constate une grande congestion à la ligne bleue, un phénomène qui survient parce que le Tricolore est, jusqu’à maintenant, épargné par les blessures. La solution à cette congestion semble inévitable.

«Est-ce que ce sera via une transaction ou le ballottage? Moi, si je suis dans la peau de Christian Folin, je me pose des questions.»

Folin, 28 ans, a pris part à cinq rencontres cette saison et a récolté une aide. Acquis des Flyers de Philadelphie en 2018-2019 dans la transaction qui a ramené l’attaquant Dale Weise à Montréal, le Suédois avait alors cumulé quatre aides en 19 parties.

Une permanence pour Poehling?

Si Lavoie sent que ce scénario a de bonnes probabilités de se concrétiser, c’est parce qu’il estime que Julien – conséquence du virage jeunesse de l’organisation – juge qu’une place régulière appartient à Poehling dans la formation.

«Bien sûr, la discussion est entre Marc Bergevin et Joël Bouchard, l’entraîneur-chef du Rocket, pour savoir qui on rappelle, a expliqué le reporter. Mais Bergevin aurait pu rappeler Charles Hudon, Alex Belzile, Dale Weise ou Matthew Peca. On y va avec la jeunesse.»

«Si Claude Julien lui dit : "Ryan Poehling n’a pas de place dans mon lineup", je te garantis que Poehling n’est pas rappelé.» - Renaud Lavoie

«Ça explique aussi pourquoi il a été cédé.  On l’a toujours dit du côté des Canadiens, on l’a renvoyé dans la Ligue américaine par défaut. On ne veut pas le retourner dans la Ligue américaine.»

Même si il n’est pour l’instant pas question d’un renvoi de Kotkaniemi à Laval, il reste que l’attaquant finlandais, victime d’une légère blessure à l’aine, est le joueur qui «nous remplit de points d’interrogation dans son jeu, depuis le jour 1 du camp d’entraînement», a mentionné Lavoie.

À sa deuxième saison à Montréal, «KK» se contente pour l’heure d’une récolte de deux buts et une mention d’aide en 12 matchs.