Crédit : John Morris / Agence QMI

LHJMQ

Championnat mondial junior : deux gardiens québécois?

Agence QMI / Kevin Dubé

Publié | Mis à jour

Équipe Canada junior pourrait-elle compter sur un duo de gardiens québécois à Ostrava en République tchèque pendant la période des Fêtes ? C’est une possibilité. Pour ce faire, tant Olivier Rodrigue qu’Alexis Gravel savent qu’ils ont des choses à prouver à Hockey Canada.

Les deux gardiens québécois ont fait partie des cinq portiers invités par ÉCJ à leur camp estival, les trois autres étant Colten Ellis de l’Océanic de Rimouski, Zachary Émond des Huskies de Rouyn-Noranda et Hunter Jones des Petes de Peterborough de la Ligue de l’Ontario (OHL).

Le fait que Rodrigue et Gravel aient été préférés à Ellis et Émond pour représenter la LHJMQ à la série Canada-Russie confirme donc qu’ils sont dans les plans de la sélection nationale canadienne.

Mais les deux gardiens ne sont pas totalement satisfaits de leur jeu jusqu’à présent cette saison. Rodrigue, qui en est à sa première campagne avec les Wildcats de Moncton depuis la transaction avec les Voltigeurs de Drummondville cet été, montre une fiche de 10-2, une moyenne de buts alloués de 2,78 et un pourcentage d’arrêts de 0,906.

«On gagne, donc on ne peut pas demander mieux, a-t-il tout d’abord mentionné lundi matin. De mon côté, je fais parfois des erreurs qui coûtent des buts. Ça fait partie de l’apprentissage et je travaille là-dessus. Je dois continuer de travailler sur ma préparation mentale et me concentrer sur les petits détails à l’entraînement. Si je fais ça, ça va bien aller durant les matchs.»

Mauvais début de saison

Quant à Gravel, il n’affiche pas des chiffres très enviables comme le montrent son dossier de 3-6-1, sa moyenne de buts alloués de 4,08 et son pourcentage d’arrêts de 0,873.

«J’ai eu un mauvais début de saison, a-t-il reconnu sans détour. Je veux me reprendre et ça commence maintenant.»

Le gardien de 19 ans ne cache pas que le départ de l’entraîneur des gardiens des Mooseheads de l’an dernier, Marco Raimondo, l’a un peu déboussolé.

«Je dois me rétablir une routine, car c’est dans ces moments que je joue bien. Je pense que je fais moins de choses en dehors de la glace. Je dois recommencer à les faire même si je n’ai pas la personne que j’avais l’an dernier pour m’aider. Il faut que je les fasse par moi-même et que je sois plus structuré.» - Alexis Gravel

Gravel a maintenant l’intention de prouver que son début de saison n’est qu’une erreur de parcours.

«Je sais que je peux rivaliser avec ces gars. Mon but est non seulement de montrer que j’ai ma place avec ÉCJ, mais aussi que je peux en être le gardien partant», a mentionné celui qui a été chancelant à l’occasion lundi, réalisant 24 arrêts dans la défaite de la LHJMQ face aux Russes.

Ensemble à Ostrava ?

Avec de bonnes prestations à la Série Canada-Russie, et, éventuellement, au camp final d’Équipe Canada junior, les deux gardiens pourraient de nouveau partager le filet sur la scène internationale comme ils l’avaient fait aux Jeux olympiques de la jeunesse en 2016 en Norvège, puis lors de la Coupe Hlinka/Gretzky en 2017 lors du tournoi présenté conjointement par la Slovaquie et la République tchèque.

«Alexis et moi, on s’est suivis pas mal dans les dernières années. Est-ce qu’on pourrait encore être ensemble avec Équipe Canada junior ? Pourquoi pas ?» mentionne Rodrigue.

La dernière fois qu’un duo de Québécois a défendu la cage d’Équipe Canada junior, c’était en 2002 alors que Pascal Leclaire et Olivier Michaud étaient les gardiens de la sélection nationale.