Tennis

Denis Shapovalov ne peut rien contre Novak Djokovic

TVA Sports et Agence France-Presse

Publié | Mis à jour

Le Canadien Denis Shapovalov a bien essayé, mais le Serbe Novak Djokovic était beaucoup trop fort lors de la finale du tournoi de catégorie Masters de Paris, dimanche.

«Shapo», 28e raquette mondiale, s'est incliné en deux manches de 6-3 et 6-4 devant le premier joueur au classement de l'ATP.

Le numéro mondial a amorcé la rencontre en lion, remportant les trois premiers points disputés. Le bris qu’il a enregistré au deuxième point lui a ainsi permis de remporter facilement la première manche. Shapovalov a ensuite été en mesure de faire respecter son service jusqu’au septième point de la seconde manche.

L’Ontarien de 20 ans a placé 68% de ses premières balles de service en jeu, remportant 81% des jeux disputés dans cette situation. Il a également réussi 11 as et sauvé deux balles de bris.

En raison de sa performance dans la capitale française, le Canadien grimpera au 15e échelon du classement, lundi; le meilleur résultat de sa carrière. 

«Le plus frustrant aujourd'hui, c'était d'essayer de retourner son service, sans aucun doute, a souligné Shapovalov après la rencontre. Il a vraiment bien servi. Je crois bien qu'il avait un pourcentage de 103% de premières balles dans le premier set... Il le place bien, il varie bien, c'est difficile de le lire.

«Il a été solide, ça a été difficile pour moi de trouver mon rythme. Je n'ai pas très bien commencé, mais je ne crois pas que c'était les nerfs. J'étais excité de jouer ce match, vraiment. Avant le match, j'étais impatient de rentrer sur le court. Ca a été une semaine incroyable pour moi, mais ça ne s'arrête pas là. Je vais retourner sur les courts, à l'entraînement. Ce que je veux, c'est battre des joueurs comme Novak, alors il faut que je continue à progresser.»

Dans la Ville Lumière, Shapovalov a vaincu trois adversaires qui se retrouvent dans le top 15 mondial, soit l’Allemand Alexander Zverev (6e), l’Italien Fabio Fognini (12e) et le Français Gaël Monfils (13e)

De son côté, Djokovic glissera à la deuxième place, malgré son triomphe. À partir de lundi, l'Espagnol Rafael Nadal retrouvera le sommet.