Canadiens de Montréal

Claude Julien n'était pas d'humeur...

Publié | Mis à jour

L’entraîneur-chef des Canadiens de Montréal Claude Julien n’était pas de grande humeur après la défaite contre les Stars à Dallas.

À voir dans la vidéo, ci-dessus.

Pendant son bilan d’après-match, le pilote du Tricolore a répondu aux journalistes du tac au tac à quelques reprises.

«On n’avait pas l’air d’une équipe énergique ce soir. Pour une raison ou pour une autre, on avait l’air fatigué», a-t-il admis.

«C’était un match difficile.»

Le CH a vu sa séquence victorieuse s’arrêter à trois, au Texas. Même s’il n’a pu rentrer avec une fiche parfaite à l’issue de ce périple, Julien ne voulait pas entendre de prétextes.

Lorsqu’un membre des médias lui a demandé si la journée de congé de vendredi a fait plus de tort que de bien, l’instructeur franco-ontarien a perdu patience.

«Non. Non! "Come on". On ne commencera pas à picocher à savoir si les joueurs auraient dû pratiquer (vendredi). Nous sommes arrivés à 4 heures du matin! C’est logique d’avoir pris du repos.»

«Ça ne veut pas dire qu’une journée plus tard, on ne ressent pas (la fatigue). Ç’a été deux matchs difficiles en Arizona et à Las Vegas. On a gagné les deux matchs.»

«Ils n’avaient pas de jambes. Ça fait partie du métier. Ce sont des humains, ce ne sont pas des robots.»

Sur le jeu où les Stars se sont vus accordés un lancer de punition - Nick Suzuki a été pris en défaut pour coup de bâton sur Denis Gurianov - Julien n’a pas cherché à s’en prendre aux officiels.

«Je vais dire quelque chose. Ce soir, on n’a pas été bon. On peut pointer du doigt ce qu’on veut. On a eu des avantages numériques où on a été généreux avec eux.»