LHJMQ

Vaine remontée des Remparts à Gatineau

Publié | Mis à jour

Après un début de match difficile, les Remparts de Québec ont comblé un déficit de 0-3 face aux Olympiques de Gatineau vendredi soir, mais un but d’Alexandre Hogue en fin de troisième a privé les Diables rouges d’une deuxième victoire de suite lors de ce voyage dans l’Ouest de la province, eux qui se sont inclinés 5-3 au centre Robert-Guertin.

Hogue a battu Carmine-Anthony Pagliarulo d’un tir sur réception avec 3 min 10 s à faire au match pour briser l’égalité avant que Charles-Antoine Roy ne complète dans un filet désert.

Les Olympiques avaient pris les devants 2-0 après la première période, puis 3-0 en début de deuxième avant de voir Félix Bibeau réduire l’écart en avantage numérique pour les Remparts qui n’avaient pas fait grand-chose jusque-là.

Déjà privés de plusieurs éléments importants en Andrew Coxhead (commotion), James Malatesta (Défi mondial des moins de 17 ans), Édouard Cournoyer (épaule), Aleksei Sergeev (épaule), Xavier Fillion (commotion) et Nathan Gaucher (moins de 17 ans), les Remparts ont par la suite été contraints de se débrouiller pendant une partie du match sans deux autres de leurs porte-couleurs, et non les moindres, puisque Thomas Caron et le capitaine Félix Bibeau se sont vus décerner des dix minutes de mauvaise conduite en deuxième période.

Après une mêlée lors d’un arrêt de jeu en territoire des Remparts, les deux joueurs ont trop parlé aux officiels qui ont décidé de sévir et de les expulser du match, laissant aussi les Remparts en situation de 3 contre 5.

Remontée

Après avoir écoulé ce double désavantage numérique, les Diables rouges ont été en mesure de réduire à nouveau l’écart des Piques avant la fin du second tiers grâce à Yu Sato qui inscrivait son premier but en carrière dans la LHJMQ avant que Caron ne crée l’égalité à mi-chemin en troisième période.

«On a pris de mauvaises pénalités en début de match qui leur ont donné le momentum. On a paru irrité à certains moments et je n’ai pas aimé ça. Il fallait rester calme et c’est comme ça qu’on est revenus de l’arrière par la suite.

«On a eu nos chances, mais malheureusement, la rondelle n’est pas rentrée », a analysé Patrick Roy après la rencontre, se réjouissant du travail de quelques-uns de ses éléments dont les trios 3 et 4 composés de plusieurs joueurs remplaçants, Hugo Audette, Daryk Plouffe-Dubé et Loick Bégin notamment.

Roy n’a toutefois pas apprécié la tenue du trio d’Édouard St-Laurent (différentiel de -3), Caron (-5) et Pierrick Dubé (-2).

«Si on veut gagner, ces joueurs doivent être meilleurs», a-t-il assuré.

En bref

En l’absence de l’entraineur-associé Martin Laperrière, affairé au Défi mondial des moins de 17 ans, les Remparts ont fait appel à un visage bien connu pour le remplacer vendredi soit le fils de Patrick Roy, Frédérick, qui étudie en droit à l’Université d’Ottawa.

Ce dernier a porté les couleurs des Diables rouges de 2008 à 2012, récoltant 180 points en 188 parties.