AVALANCHE ROY HOLDS UP CONN SMYTHE TROPHY

Crédit : REUTERS/Gary Hershorn

LNH

Les déménagements payants dans le sport

Publié | Mis à jour

Samedi soir, les Nationals de Washington ont remporté la Série mondiale du baseball majeur pour la première fois de leur histoire. Son passé n’appartient cependant pas qu’à la capitale américaine, puisque Montréal était titulaire de cette franchise auparavant, sous le regretté nom des Expos.

Nos Amours ont foulé un terrain de la MLB de 1969 à 2004, ce qui veut donc dire que 15 ans séparent le départ des Expos et la conquête de leurs successeurs. Voici six autres équipes qui ont remporté un championnat après un déménagement.

Une plaie encore vive pour les partisans des Nordiques

L’un des moments les plus crève-cœur de l’histoire du sport québécois, le départ des Nordiques de Québec en a frustré plus d’un en 1995. À peine remis de leur chagrin, les partisans de la ville de Québec ont dû assister au triomphe dès 1996 de l’Avalanche du Colorado, qui a pris le relais.

Mené par les Peter Forsberg, Joe Sakic et Valeri Kamensky, qui ont tous effectué leur début avec les Nordiques, et l’arrivée des Patrick Roy et Claude Lemieux, l’Avalanche a remporté la Coupe Stanley de 1996 en seulement quatre matchs face aux Panthers de la Floride.

Le Dynamo de Houston gagne à sa saison inaugurale

Une situation pire que les Nordiques, ça se peut? Parlez-en aux partisans des Earthquakes de San Jose, dans la Major League Soccer (MLS). Après avoir remporté les honneurs en 2001 et 2003, les investisseurs des Earthquakes n’ont plus le soutien de la ville pour construire un nouveau stade et pour continuer à supporter la franchise.

Déplacés à Houston pour devenir le Dynamo en 2006, ceux-ci ont remporté la Coupe MLS dès l’année de leur déménagement, en plus de la suivante... Pour mettre un baume sur les plaies des partisans californiens, les Earthquakes sont revenus à l’action en 2008, mais n’ont plus mis la main sur le championnat du circuit Garber depuis.

Les Dodgers passent de la côte Est à l’Ouest

De 1883 à 1958, l’équipe connue sous le nom des Dodgers disputait ses rencontres dans le quartier de Brooklyn, à New York. La franchise est notamment reconnue pour avoir accueilli le tout premier joueur afro-américain de l’histoire du baseball majeur en 1947, un certain Jackie Robinson.

Passant à la côte ouest en 1958, les tout nouveaux Dodgers de Los Angeles ont remporté la Série mondiale en 1959, faisant passer pour un génie le propriétaire de la franchise Walter O’Malley, qui avait bien cerné l’intérêt californien pour ce sport. D’ailleurs, la même année, les Giants de New York ont aussi élu domicile dans l’État doré, à San Francisco.

Les Hurricanes remplacent les Whalers avec brio

Avant la conquête de la Coupe Stanley par les Hurricanes de la Caroline en 2006, la franchise n’avait pas gagné un championnat de la Ligue nationale de hockey (LNH) en 27 saisons d’existence. De 1979 à 1997, les «Canes» étaient connus sous le nom des Whalers de Hartford.

En deux décennies d'existence, l’équipe du Connecticut n’a jamais atteint la finale de la Coupe Stanley. On peut donc dire que le changement a été une bouffée d’air frais pour l’équipe. N’empêche, les Whalers ont connu de beaux jours grâce à la présence des prolifiques Ron Francis, Pat Verbeek et Kevin Dineen, pour ne nommer qu’eux.

Les Flames changent de pays

Après seulement huit saisons d’existence dans la LNH, les Flames d’Atlanta sont atterris en sol canadien en 1980. Le changement a toutefois été discret au niveau de l’identité de l’équipe. Même couleurs et même noyau de joueurs, les Flames ont seulement modifié le logo, un «A» en flammes, pour un tout aussi enflammé «C».

En Alberta, ils ont connu beaucoup de succès dans les années 1980, couronnant le tout par une Coupe en 1989. Atlanta retrouvera une équipe de la LNH en 1999, les Thrashers, qui déménageront à Winnipeg en 2011, n’obtenant que très peu de succès lors de leur court séjour dans le circuit Bettman.