JiC

La raison pour laquelle Domingue a été remplacé par McElhinney

Publié | Mis à jour

Relégué aux oubliettes, cette saison, le gardien Louis Domingue a fait appel aux services de l’agent Allan Walsh, de la firme Octagon Hockey, dans l’espoir d’améliorer sa situation.  

Après avoir personnifié l’un des meilleurs auxiliaires du circuit, en 2018-2019, le gardien québécois amorce la saison à Syracuse, chez le club-école du Lightning de Tampa Bay, après être passé par le ballottage au début du mois d’octobre.

Pendant l’été, le directeur général Julien BriseBois a recruté Curtis McElhinney sur le marché des joueurs autonomes afin d’ajouter un vétéran qui montre l’exemple dans le vestiaire. Domingue, lui, n’a pas vu venir le coup et avec raison : le portier de 36 ans n’était pas le plan initial du DG à cet égard.

«On voulait amener un vétéran dans l’organisation. On pensait embaucher Joe Pavelski, qui joue maintenant avec les Stars», a rapporté le journaliste Renaud Lavoie à l’émission «JiC», jeudi, à TVA Sports.

«Pavelski a dit au Lightning ‘je ne signe pas avec vous. Je vais à Dallas’. Ils se sont dit ‘pourquoi ne pas aller chercher McElhinney, qui a connu du succès avec les Hurricanes’ (...) au détriment de Louis Domingue, qui a gagné 21 matchs sur 26 départs. Pourquoi?»

HKN-TAMPA-BAY-LIGHTNING-V-ARIZONA-COYOTES
Crédit photo : AFP

Une question de temps?

Domingue a déclaré à TVA Sports pendant la Coupe Rogers que BriseBois a attendu trop longtemps avant de le mettre sur le marché. Quelques mois plus tard, l’ancien des Remparts de Québec pourrait certainement prêter main-forte à une formation du circuit Bettman.

«Il y a tellement de clubs mal pris, il devrait être déjà de retour dans la Ligue nationale, a noté Jean-Charles Lajoie. Le New Jersey, ça presse.»

Maintenant qu’il est représenté par l’influent Walsh, qui a la réputation d’être un dur négociateur, Domingue pourrait-il changer d’adresse dans un court délai?

En quatre présences avec le Crunch, le gardien de 27 ans présente une fiche de 2-1-1.

Un mot sur Keith Kinkaid

Pendant ce temps, chez les Canadiens de Montréal, Keith Kinkaid était toujours à la recherche de sa première victoire en date de jeudi soir, avant d’affronter les Golden Knights.

«Il doit démontrer aux Canadiens et à la Ligue nationale qu’il peut faire le travail», a souligné Renaud Lavoie.

Si Jean-Charles Lajoie croit à une possible «erreur d’évaluation» de l’organisation à l’égard de l’Américain (0-1-1), le journaliste de TVA Sports n’est pas en désaccord, car il doit faire mieux que la moyenne de buts alloués de 4,53 maintenue au cours des deux départs obtenus.

«Il n’avait pas joué depuis février, rappelle-t-il. Il a été utilisé (en octobre) et il va jouer en novembre. Là, il faut que ça marche.»

Le Tricolore aura deux séquences de deux matchs en 24 heures en novembre. Si Kinkaid ne s’améliore pas, un Louis Domingue de ce monde pourrait être une option envisagée. Demeurera-t-il avec le CH après le prochain mois?

«S’il est capable de tenir la route et de récolter un point. Claude Julien veut seulement qu’il donne une chance à l’équipe de gagner», conclut Renaud Lavoie.