Crédit : AFP

Baseball - MLB

Stephen Strasburg entre dans la légende

Publié | Mis à jour

En obtenant la victoire lors du sixième match de la Série mondiale, le lanceur des Nationals de Washington Stephen Strasburg a fait sa place au sein d’un club bien restreint.

Il est le seul artilleur avec Randy Johnson et Francisco Rodriguez à avoir obtenu cinq gains en une seule année durant les séries éliminatoires. Et il est l’unique d’entre eux à ne pas avoir perdu une rencontre.

«Cela a été un processus, a dit au site internet des Nationals le droitier qui a été blessé à de nombreuses reprises depuis sa sélection au premier rang du repêchage en 2009. J’ai été sous le microscope durant toute ma carrière. Il faut en faire l’expérience et prendre de la maturité.»

«Tout arrive pour une raison. Les hauts et les bas te rendent plus fort mentalement», a-t-il ajouté à la suite de son gain de mardi soir.

Fiche de 5-0

Cette année, l’Américain de 31 ans a battu les Brewers de Milwaukee lors du match du meilleur deuxième de la Ligue nationale, les Dodgers de Los Angeles en série de division et les Cardinals de St. Louis en série de championnat. Il a ensuite vaincu deux fois les puissants Astros de Houston en Série mondiale.

Il a conservé une fiche parfaite de 5-0 et une moyenne de points mérités de 1,98 en 36 manches et un tiers.

Ancien porte-couleurs des Expos de Montréal, Randy Johnson avait réussi cet exploit en 2001 dans l’uniforme des Diamondbacks de l’Arizona, qui avaient remporté la Série mondiale. Le grand gaucher avait d’ailleurs remporté le titre de joueur par excellence de la finale remportée aux dépens des Yankees de New York.

De son côté, Francisco Rodriguez avait aidé les Angels d’Anaheim à rafler les grands honneurs en 2002 à sa première année dans les majeures.

Ces deux artilleurs avaient toutefois compilé une fiche de 5-1.

Strasburg, qui avait raté les séries de 2012 pour limiter son nombre de manches lancées après son retour à la suite d’une opération au bras, a retiré 47 frappeurs sur des prises durant les séries de 2019. Il s’agit du deuxième plus haut total de l’histoire en une année derrière la marque de 56 retraits de Curt Schilling en 2001.