Crédit : AFP

LNH

Ovechkin n'a pas de filtre... et c'est tant mieux!

Ovechkin n'a pas de filtre... et c'est tant mieux!

Louis Jean

Publié 30 octobre
Mis à jour 30 octobre

Alexander Ovechkin a semé de vives réactions lors de son passage à Toronto, mardi.

Questionné sur les ennuis des jeunes Maple Leafs, le capitaine des Capitals de Washington a dit, et je paraphrase, que les jeunes joueurs (on présume qu’il ciblait Auston Matthews, Mitch Marner et William Nylander, entre autres) devaient décider s’ils voulaient jouer pour eux-mêmes ou pour l'équipe. Ovechkin insinuait ainsi que si les jeunes Leafs voulaient gagner une coupe Stanley, ils devaient jouer différemment.

Pas de doute que ces paroles ont été mal reçues par les joueurs des Maple Leafs. Toutefois Mike Babcock a pris une différente approche. Il a déclaré à une chaîne sportive torontoise que ce genre de commentaires font mal surtout lorsqu’ils sont vrais.

Babcock a avoué que cela l’a blessé puisque c’est lui qui est  responsable de soutirer le maximum de ses joueurs. Des fois, la vérité n’est pas agréable à entendre, mais bravo à Babcock pour faire face à la musique. Mais la vraie question est la suivante: est-ce que les joueurs des Maple Leafs sont prêts à sacrifier statistiques et honneurs personnels pour le bien commun? Ovechkin a lui-même mis du temps à comprendre la différence.

Je sais que plusieurs personnes, dont mon estimé collègue Michel Bergeron, sont d’avis qu’Ovechkin a manqué une opportunité de se taire. Sa déclaration pourrait servir de motivation pour ses adversaires. Pour moi c’est le contraire. J’adore lorsque les athlètes se prononcent et disent exactement ce qu’ils pensent. J’aimerais que plus d’athlètes le fassent. La super-vedette russe ne cherchait pas à humilier les Auston Matthews et compagnie, il a tout simplement parlé candidement et dit tout haut ce que beaucoup de joueurs et dirigeants à travers la ligue pensent.

Il ne faudrait pas oublier une chose importante. Dans toute la tourmente, Ovechkin a terminé la soirée avec deux buts et deux aides, dont le but de la victoire en prolongation. «Enough said»!

«Alexandre Le Grand» porte vraiment bien son nom. C’est un homme de coeur qui est très généreux envers les partisans. Cette vidéo avec un jeune homme qui combat un cancer démontre la grandeur de l’homme.

Le magot pour Josi

Roman Josi a paraphé une prolongation de contrat de plus de 72 millions de dollars, mardi. À un peu plus de 9 millions de dollars par saison, il devient le troisième défenseur le mieux payé dans la LNH derrière Erik Karlsson et Drew Doughty. La réalité est qu’en terme de ce qui lui restera dans ses poches, il devrait empocher plus que Karlsson et Doughty en raison du faible taux d'imposition au Tennessee. Les Predators voulaient tellement garder leur capitaine qu’ils ont accordé une clause de non-mouvement à un joueur pour la première fois de leur histoire.

Comme le mentionnait l’informateur Renaud Lavoie sur nos ondes mardi, Alex Piertrangelo (Blues) et Morgan Reilly (Maple Leafs) voudront assurément se servir de ce contrat comme référence lors de la négociation de leur prochain contre. Mais selon les informations de Renaud, il serait surprenant que les Blues s'engagent de cette manière.

Trop de défenseurs pour les Sabres

Avec le retour imminent de Brandon Montour et de Zach Bogosian, éventuellement, les Sabres de Buffalo auront un surplus de défenseurs. Le nom de Marco Scandella refait surface dans les rumeurs. C’est en partie parce qu’il deviendra joueur autonome sans compensation à la fin de la saison. Le problème est que Scandella est un gaucher et que les Sabres ont une abondance d’arrières droitiers. Les Canadiens de Montréal ont montré un intérêt envers Scandella lors du repêchage de Dallas il y a deux ans, mais s’il devait changer d’adresse ce ne sera pas à Montréal.

Les combats en chute libre

Lors du match Flyers-Penguins sur TVA Sports mardi, j’ai parlé des combats qui sont en chute libre actuellement dans la ligue nationale. Voici quelques statistiques frappantes.

Les combats sont en recul de 31% par rapport au même moment l’an dernier. La baisse est encore plus importante si on remonte à 2015-16 (36%). Jusqu’à présent cette saison, il y a eu en moyenne 0,1 combat par match. 88% des matchs ont été sans combat. Évidemment, le soir que je présente ces statistiques, a été plutôt intense à travers le circuit Bettman. Il y a eu deux combats et plusieurs altercations (Marchand-Couture, Chara-Dillon) ou des joueurs ont jeté les gants sans toutefois engager le combat.