Remparts Wildcats

Crédit : Simon Clark/Agence QMI

LHJMQ

10 Québécois qui pourraient se tailler un poste avec ÉCJ

10 Québécois qui pourraient se tailler un poste avec ÉCJ

Mikaël Lalancette

Publié 30 octobre
Mis à jour 30 octobre

C'est la semaine prochaine que va commencer la Série Canada-Russie CIBC.

Fait à noter, les Russes vont débarquer en territoire de la LHJMQ pour entamer la série de six parties de cette année, une première depuis 2013. Les rencontres auront lieu à Saint-Jean et Moncton au Nouveau-Brunswick et vous seront présentées sur les ondes de TVA Sports.

Plusieurs joueurs de la LHJMQ voudront bien faire. Ils sont des candidats sérieux pour Équipe Canada junior 2020.

Deux sont éligibles à un retour: Alexis Lafrenière de l'Océanic de Rimouski et Jared McIsaac des Mooseheads de Halifax. Le premier survole la LHJMQ avec une récolte de 39 points en 16 matchs et le second récupère toujours d'une opération à l'épaule.

Joseph Veleno, qui revendique un but en huit parties à 19 ans dans la Ligue américaine, est lui aussi éligible à un retour avec l'équipe canadienne junior.  Pour sa part, Noah Dobson n'a joué que 3 des 11 matchs des Islanders de New York dans la LNH. Les deux équipes auront à décider si ces espoirs gagnent à participer au Mondial junior ou pas.

Invité au camp final et retranché l'an dernier, Raphaël Lavoie aura à faire sa place cette année. L'espoir des Oilers d'Edmonton connaît un début de saison canon : 25 points en 16 matchs dont 11 buts. On voudra le voir réagir dans des situations bien précises. Son poste n'est pas assuré même s'il est un prolifique marqueur.

Ignoré l'an dernier, ça pourrait être la bonne cette fois-ci pour son coéquipier chez les Mooseheads, Benoit-Olivier Groulx, ainsi que pour Samuel Poulin du Phoenix de Sherbrooke, Jakob Pelletier des Wildcats de Moncton et Gabriel Fortier du Drakkar de Baie-Comeau.

Dans le cas de Poulin, il ne s'est pas retrouvé parmi les 43 joueurs invités au camp estival, une double motivation pour lui. S'il poursuit sur sa vitesse de croisière actuelle, ce sera très difficile de ne pas le considérer. Le choix de premier tour des Penguins de Pittsburgh est dominant et c'est un leader qui montre l'exemple sur et à l'extérieur de la glace. Même chose pour son grand ami Nathan Légaré.

Les dirigeants auront aussi à l'œil les deux gardiens québécois retenus pour la Série Canada-Russie CIBC : Alexis Gravel a vécu une finale et un tournoi de la coupe Memorial l'an dernier et Olivier Rodrigue a remporté huit de ses dix premiers matchs dans l'uniforme des Wildcats de Moncton. On surveillera attentivement leur performance contre l'équipe étoile russe.

Le programme national a un «beau» problème sur les bras cette année : plusieurs excellents candidats sont âgés de 18 ans seulement. On peut penser à Justin Barron, Bowen Byram, Dylan Cozens et Ryan Suzuki par exemple. Ceux-ci étaient tous des membres de l'édition championne du Canada au tournoi Hlinka-Gretzky l'an dernier.

Il faudra également réserver une attention particulière aux défenseurs Jordan Spence des Wildcats, Lukas Cormier des Islanders et Jérémie Poirier des Sea Dogs. Même s'ils sont encore jeunes, ils seront de sérieux candidats en vue du prochain Championnat mondial.

Bref, plusieurs belles batailles s'annoncent à l'horizon. Et avec Dale Hunter comme entraîneur-chef et Mark Hunter comme directeur général de l'équipe canadienne, il est peu probable qu'on tolère les demi-mesures!

Le Titan en difficulté

Quelques mots en terminant sur le Titan d'Acadie-Bathurst, toujours à la recherche d'une première victoire cette saison dans la LHJMQ.

Le Titan mériterait mieux qu'un dossier de 0-10-2-3. Neuf revers ont été encaissés par la marge d'un but ou consolidés dans un filet désert.

Les jeunes de l'équipe font bien, mais la confiance de plusieurs vétérans est à son plus bas. Une fois la première victoire en poche, on pourra bâtir sur du solide.

Heureusement, l'organisation mise sur deux «vieux» routiers de la réalité des cycles du hockey junior : le DG Sylvain Couturier et l'entraîneur-chef Mario Durocher.

Je n'ai pas senti que le pilote du Titan était ébranlé lorsque je l'ai croisé dimanche dernier à Gatineau. Sur 15 défaites, il n'a vraiment pas apprécié trois ou quatre revers, dont celui de 10-0 subi contre les Foreurs de Val-d'Or.

Pour le reste, Durocher sait mieux que quiconque qu'il faut accepter les erreurs des jeunes joueurs. Sa vaste expérience l'aide à rester en contrôle d'une équipe qui a perdu ses repères l'an dernier.

La priorité pour relancer le Titan? Une première victoire et de la patience. Seul le travail et le temps peuvent permettre aux joueurs de reprendre confiance et de recommencer à gagner de façon régulière.

La formation de la région Chaleur n'est pas la seule en profonde reconstruction. Depuis la conquête du Titan en finale de la coupe Memorial en 2018, voici la fiche des quatre équipes de ce tournoi.

  • Titan d'Acadie-Bathurst: 8-64-7-4
  • Broncos de Swift Current: 14-58-5-4
  • Pats de Regina: 21-55-2-3
  • Bulldogs de Hamilton: 35-42-4-2