Canadiens de Montréal

À 28 ans, il devient un espoir des Canadiens

Publié | Mis à jour

Huit saisons dans la Ligue américaine (LAH) et l’ECHL depuis son stage dans la Ligue de hockey junior majeur de hockey (LHJMQ) : à 28 ans, un joueur du Rocket de Laval n’a pas dit son dernier mot et fait tout en son pouvoir pour disputer un premier match dans la Ligue nationale de hockey (LNH).

Selon ce qu’a indiqué un membre de l’organisation des Canadiens de Montréal à Charles-Antoine Sinotte, co-animateur de l’émission des Partants sur TVA Sports, Alex Belzile est le meilleur exemple de développement tardif chez certains athlètes.

En ce début de saison en dents de scie du Rocket (4-5-1), Belzile a pris le rôle de leader offensif au sein de la filiale des Canadiens dans la LAH. L’ancienne vedette de l’Océanic de Rimouski mène la colonne des marqueurs lavallois avec neuf points en 10 matchs, devant même l’espoir Ryan Poehling (5 points en 10 matchs).

Il a continué sur sa lancée de la saison dernière, a évalué Daniel Jacob, entraîneur adjoint du Rocket, mardi en entrevue à l’émission Les Partants sur TVA Sports. C’est un petit gars passionné à la base.

«Son histoire est exceptionnelle. Il n’a jamais lâché, a toujours cru en son développement et est un travailleur acharné. Il récolte ce qu’il a semé et c’est un late bloomer, ça c’est certain.»

Si les blessures en venaient à chambouler la hiérarchie offensive du CH, le téléphone sonnera-t-il chez le Rocket pour demander un rappel de Belzile? Ce ne serait pas la première fois que le Québécois obtiendrait à retardement une chance de se prouver. Le patineur de 6 pi, 205 lb avait joué une saison avec les Cougars de Sherbrooke en 2009-2010 avant de se faire une place dans la LHJMQ.

«Je ne peux pas m’avancer, ce n’est pas de mon ressort, a déclaré Jacob, prudent. Nous, on est là pour développer les joueurs. Mais c’est sûr que les Canadiens ont des belles options de rappel.» - Daniel Jacob sur Alex Belzile

La transition de Ryan Poehling

Concernant Poehling, l’espoir de 20 ans reprend du poil de la bête après avoir connu un lent départ chez le Rocket. Jacob ne s’inquiète pas de cette petite période de transition pour le premier choix du Tricolore au repêchage de la LNH en 2017, le même joueur qui a fait rêver les partisans montréalais avec un tour du chapeau lors de son seul match en bleu-blanc-rouge. C’était la dernière rencontre de la saison régulière 2018-2019 des Canadiens, alors exclus des séries éliminatoires.

Poehling s’est absenté une majeure partie dernier camp d’entraînement du CH a cause d’une commotion cérébrale subie lors du premier match hors-concours.

«La blessure est un élément, mais de passer des rangs universitaires à la Ligue américaine, ce fut  une période d’adaptation pour lui, ce n’est pas nécessairement facile, a dit Jacob au sujet du produit de St. Cloud State dans la NCAA, au Minnesota. On travaille avec lui là-dessus. Il est très réceptif, très intelligent et s’applique beaucoup. On est bien content de sa progression.»

Au sujet des autres espoirs des Canadiens, Jacob s’est dit satisfait de la progression du défenseur Noah Juulsen, lui aussi de retour d’une blessure.

Déniché en Finlande, le défenseur Otto Leskinen, jamais repêché, s’adapte quant à lui à «une vitesse surprenante», en plus d’afficher une «ouverture d’esprit et de belles habiletés.»

«On lui en demande beaucoup et il nous en donne beaucoup aussi», s’est réjoui Jacob.