Canadiens de Montréal

Danault comprend ce que vit Kotkaniemi

Publié | Mis à jour

Tous étaient curieux de voir si Jesperi Kotkaniemi passerait au niveau supérieur avec une année d’expérience dans la Ligue nationale de hockey. Pour l’instant, le Finlandais connaît un modeste début de saison avec trois points en 11 matchs.

Phillip Danault comprend les difficultés que peut traverser le jeune homme, car il a lui-même été affecté par la fameuse guigne de la deuxième année.

«Il veut bien faire, il a une très bonne attitude, a souligné le Québécois. Ce n’est jamais facile à 19 ans. La deuxième année dans la Ligue a été la plus dure pour moi. Il y a encore un travail d’adaptation à faire du côté de "KK". Mais j’aime son éthique de travail.»

«Lors de ta première année, tu es sur un nuage, a expliqué Danault. Tu entames la deuxième et tu penses que ce sera peut-être un peu plus facile, mais c’est encore plus rapide. Tu n’as pas le temps de niaiser.»

Kotkaniemi, lui, estime que la dynamique n’est pas vraiment différente par rapport à son année recrue.

«Je ne crois pas que ce soit le cas, a-t-il indiqué lorsque mis au fait des commentaires de Danault. C’est le même sport avec pratiquement les mêmes gars que l’an dernier.»

Claude Julien a concédé que la deuxième année pouvait être compliquée pour un jeune joueur, tout en précisant que Kotkaniemi ne nuit pas à l’équipe pour autant.

«La deuxième année n’est pas toujours facile, mais je ne vois pas un gars qui nous fait du tort, a observé le pilote des Canadiens. Il n’est peut-être simplement pas au niveau que tout le monde attendait. Il ne faut pas oublier qu’il a 19 ans, même s’il a passé un an dans la Ligue nationale.»