Baseball - MLB

Max Scherzer incapable de lancer

Publié | Mis à jour

WASHINGTON - Contre toute attente, Max Scherzer n’est pas monté sur la butte du Nationals Park, dimanche soir, à l’occasion du cinquième match de la Série mondiale.

À son réveil, il ressentait d’insoutenables douleurs au cou et au trapèze droit. Il a donc aussitôt averti l’équipe. Durant la semaine, il avait senti des spasmes et samedi soir, les traitements n’ont pas créé les effets escomptés. Une information à propos du droitier qui a fait tiquer le gérant des Nationals, Dave Martinez.

«Ce matin (dimanche), il nous a dit qu’il souffrait vraiment. On connaît tous Max, il lance avec un nez brisé. Il s’est déjà blessé dans sa carrière. Il a traversé les épreuves. Quand il dit qu’il souffre, c’est qu’il est vraiment blessé.»

Mission impossible

«J’étais complètement bloqué à mon réveil. Ce n’était plus juste des spasmes, a raconté Scherzer qui a dû se rouler hors du lit pour se lever et s’habiller avec l’aide de sa femme. Le nerf est complètement coincé dans mon cou. Selon les médecins, tant que les engourdissements ne descendent pas dans mon bras, je ne devrais pas avoir de sérieux problèmes à long terme.»

«J’ai lancé dans plusieurs situations merdiques dans ma carrière, a-t-il ajouté. Ce serait facile de le faire à nouveau, mais je ne peux pas bouger mon bras. C’est donc complètement impossible de lancer.»

L’artilleur a reçu une injection de cortisone dans la journée pour réduire l’inflammation. Les effets devraient se faire sentir en 48 heures.

«J’espère qu’il pourra être de retour pour le sixième ou septième match», a commenté Martinez.

Le gérant souhaite qu’en plus des traitements, la journée de repos dimanche lui sera bénéfique. La série se poursuivra à Houston à partir de mardi. Il ne l’a donc surtout pas retiré de l’alignement.

Ross dans la gueule du loup

Dimanche soir, il a envoyé Joe Ross face à des Astros assoiffés depuis qu’ils ont mis les pieds à Washington.

Le droitier n’a participé qu’à deux manches éliminatoires 2019. C’était à l’occasion du second match de la Série mondiale, mercredi, à Houston. Venu en relève, il n’avait accordé aucun point et alloué un seul coup sûr.

Ross avait néanmoins bien conclu la saison alors qu’il était utilisé dans plusieurs situations par le gérant Martinez. Dimanche, ce dernier l’a laissé en poste le plus longtemps possible.

Dans l’adversité du moment, Martinez a vu sa troupe se serrer les coudes lorsqu’il a annoncé la mauvaise nouvelle en après-midi.

Selon le plan de match, Stephen Strasburg amorcera comme prévu le sixième duel au Minute Maid Park alors que le receveur Kurt Suzuki devrait revenir au jeu.