Canadiens de Montréal

La meilleure aubaine de la LNH?

Publié | Mis à jour

À sa cinquième saison dans la Ligue nationale de hockey, Joel Armia s’avère une révélation dans le giron des Canadiens de Montréal. Au point de rendre les autres organisations envieuses.

Face aux Maple Leafs de Toronto, samedi, l’ailier droit a marqué son sixième but de la présente campagne, un sommet dans l’effectif.

Le droitier de 26 ans a paraphé une entente de deux ans d’une valeur de 5,2 millions $ avec le CH, l'été dernier, après qu’il ait atteint un sommet personnel avec 13 filets, en 2018-2019.

Présentement, ce pacte représente l’une des plus grandes aubaines du circuit Bettman. La raison? Sa moyenne de buts par match est la meilleure parmi les joueurs avec un contrat semblable (2,6 millions $ sur la masse salariale).

En date de dimanche matin, chez les patineurs ayant disputé neuf matchs ou plus, la moyenne de buts par match d'Armia (0,67) se classait au septième rang de la ligue. De plus, les noms qui précèdent celui du Finlandais à ce chapitre appartiennent à l’élite de la LNH et leurs salaires en font foi.

Seuls David Pastrnak (1,10), James Neal (0,82), Brayden Schenn (0,73), Leon Draisaitl (0,73), Alex Ovechkin (0,69) et Auston Matthews (0,69) devançaient alors le numéro 40 du Bleu-blanc-rouge, qui a récolté deux points face aux «Leafs» la veille, dont une passe parfaite qui a permis à Jonathan Drouin de s'échapper et semer l'hystérie au Centre Bell :

Qui plus est, à l’exception de Joonas Donskoi, de l’Avalanche du Colorado (quatre buts, sept points) aucun joueur empochant un salaire moyen annuel comparable n’a produit autant qu’Armia (six buts, huit points), rare droitier dans ce groupe.

Il est ici question de Frank Vatrano (deux buts, quatre points), Alex Iafallo (deux buts, trois points), Brock McGinn (aucun but, trois aides) Jimmy Vesey (aucun but, deux aides), Riley Sheahan (0 points) et Richard Panik (0 points).

Une solide acquisition

Armia, rappelons-le, a été acquis dans une transaction avec les Jets de Winnipeg à l’été 2018, lorsque ces derniers souhaitaient se départir du contrat de Steve Mason (4,1 millions $). Sitôt acquis, le gardien a été soumis au ballottage, puis son entente fut rachetée.

À l’inverse, le gabarit le plus imposant de l’attaque montréalaise (6 pi 4 po) personnifiait le projet idéal pour le directeur général Marc Bergevin, surtout qu’il était le modèle - pour ne pas dire l’idole - de sa sélection de premier tour au dernier repêchage, Jesperi Kotkaniemi.

Avant de se joindre aux Canadiens, Armia venait de connaître sa meilleure saison, totalisant 12 buts et 29 points en 79 matchs.

D’aucuns diront avec justesse qu’il s’agit d’un des meilleurs coups réalisés Bergevin depuis le début de son règne, en 2012.