Crédit : Stevens LeBlanc/JOURNAL DE QUEBEC

LHJMQ

Une victoire soulageante pour les Remparts

Publié | Mis à jour

Ce n’était pas parfait, mais en bout de ligne, c’est le résultat qui compte. Grâce à trois buts en 99 secondes, les Remparts ont mis fin à leur série d’insuccès en venant à bout des Cataractes de Shawinigan par la marque de 3-2, samedi après-midi, au Centre Vidéotron.

Un peu plus d'une minute après que les visiteurs eurent ouvert la marque, Thomas Caron, Pierrick Dubé et Félix Bibeau ont tour à tour déjoué le gardien adverse en première période pour paver la voie à ce premier gain en cinq rencontres et un premier en quatre sorties devant les amateurs de Québec. À l’aube d’un voyage de cinq jours à Val-d’Or et à Gatineau, ce retour sur le droit chemin ne pouvait mieux tomber pour la bande de Patrick Roy.

«On s’en va sur la route, on revient ici le 8 novembre [contre Blainville-Boisbriand], il fallait connaître un bon match avant notre départ, donner un bon sentiment à nos partisans et leur montrer qu’on était capable de gagner un match à domicile.

«Ç’a été un bel effort de l’équipe, on a été meilleur dans plusieurs facettes de notre jeu. Défensivement, on a donné un peu trop de chances à mon goût en première, mais en deuxième et en troisième, j’ai trouvé qu’on s’est bien débrouillé», a relaté le grand patron des opérations hockey des Remparts dont le sourire en disait long sur son sentiment de satisfaction.

Punition qui fait mal

Les Remparts pouvaient remercier leur gardien Carmine-Anthony Pagliarulo qui a tenu le fort lorsque les Cataractes bourdonnaient dangereusement au troisième tiers.

L’ex-Rempart Mikaël Robidoux a réduit l’écart à 3-2, mais ce même attaquant a été pris en défaut pour comportement antisportif après avoir été bousculé par Pagliarulo alors qu’il restait environ six minutes à égrainer au cadran. Cette pénalité a brisé le rythme des visiteurs.

«C’était un plongeon, mais si Robidoux méritait [une punition] pour plongeon sur cette séquence, ils [les Remparts] en méritaient une aussi en première quand Mikaël a été puni [pour obstruction à l’endroit de Pierrick Dubé]. Quand tu converges au filet à 3-2, avec six minutes à jouer, et que tu es poussé par le gardien...», soupirait l’entraîneur-chef des Cataractes, Daniel Renaud.

Renaud a quand même admis que les trois buts en l’espace d’une minute et 39 secondes avaient fait mal. La veille, Shawinigan avait neutralisé le puissant trio d’Alexis Lafrenière en battant l’Océanic 2-1. Les Cats seront à Rimouski dimanche pour compléter cette éreintante séquence de trois matchs en moins de trois jours.

«C’était moins émotif qu’hier [vendredi]. On avait moins d’énergie et on avait les jambes plus lourdes», a-t-il émis.

En vitesse

Le défenseur Romain Rodzinski était rayé de l’alignement pour un deuxième match consécutif.... Il s’agissait du dernier match des recrues James Malatesta et Nathan Gaucher avant leur départ lundi vers le Défi mondial des moins de 17 ans qui se tiendra du 2 au 9 novembre, à Swift Current et à Medecine Hat... Les Cataractes étaient privés des services du vétéran Jordan Lepage, qui purgeait le quatrième match de sa suspension de cinq pour mise en échec à la tête d’Andrew Coxhead, le 14 octobre dernier...