Crédit : TOMA ICZKOVITS/AGENCE QMI

Alouettes de Montréal

Un prélude à la finale de l’Est?

Publié | Mis à jour

Si le duel de samedi après-midi contre les Tiger-Cats de Hamilton n’a aucune incidence au classement, il s’agit tout de même d’une belle occasion pour les Alouettes de Montréal d’envoyer un message.

Les deux formations, qui s’affrontent au stade Percival-Molson, sont assurées de finir respectivement au premier et deuxième rang dans l’Est, ce qui signifie qu’ils pourraient bien s’affronter en finale d’association dans trois semaines.

«Il ne faut pas trop penser dans l’avenir, mais nous voulons laisser un goût amer dans la bouche des joueurs des Tiger-Cats», a indiqué le vétéran Kristian Matte, lors de l’entraînement de vendredi.

«Nous voulons démontrer que nous sommes agressifs et physiques. [Si nous atteignons la finale de l’Est] nous voulons qu’ils se disent: "faut faire attention, ils sont sérieux et ils ont une bonne équipe"».

Un baromètre

Avant une participation possible à un deuxième match éliminatoire, les Alouettes doivent évidemment remporter leur demi-finale contre les Eskimos d’Edmonton le 10 novembre, mais même avant cela, il reste deux parties à la saison régulière.

La première de celle-ci contre les «Cats» permettra aux Moineaux de mesurer leur niveau, alors que l’équipe ontarienne a décidé d’utiliser l’ensemble de leurs partants.

«Ils habillent l’ensemble de leurs joueurs et je pense que c’est une bonne chose. J’ai dit à nos gars que nous voulions les voir à leur meilleur», a exprimé l’entraîneur-chef des Alouettes Khari Jones.

«C’est un bon test pour nous et une chance de voir cette équipe, a-t-il poursuivi. Ils se sont améliorés depuis notre dernier affrontement et nous nous sommes aussi améliorés. Même s’il nous manquera plusieurs joueurs, nous avons confiance en notre groupe.»

À l’inverse de leurs prochains rivaux, les Alouettes ont décidé de reposer plusieurs de leurs éléments-clés afin qu’ils soignent leurs petits bobos. Aux dires de Jones, le secondeur Hénoc Muamba et le porteur de ballon William Stanback auraient d’ailleurs été en mesure de jouer si l’enjeu avait été plus important, ce qui ne sera pas le cas.

Le temps des cachotteries

En vertu de la qualification assurée des deux équipes en éliminatoires, elles pourraient être tentées de ne pas révéler certaines facettes de leur livre de jeux.

«J’ai l’intention de m’adapter à ce qui se déroule sur le terrain, comme je le fais tous les matchs, a d’abord dit Jones lorsqu’interrogé sur cette possibilité. Évidemment que nous n’allons pas faire certaines choses, mais les autres équipes ont des vidéos de nous et ils savent de quoi nous sommes composés.»

«C’est sûr qu’il y a toujours des jeux que nous n’allons pas montrer, a pour sa part affirmé Matte. Nous pouvons également regarder cette situation d’un autre œil. Voulons-nous montrer quelque chose que nous ne ferons peut-être pas dans le futur? C’est possible.»