Divisional Series - Tampa Bay Rays v Houston Astros - Game Two

Crédit : AFP

Baseball - MLB

Les Astros congédient leur DG adjoint en pleine Série mondiale

Publié | Mis à jour

Après avoir pris sa défense, les Astros de Houston ont finalement changé leur fusil d’épaule et ont congédié leur directeur général adjoint Brandon Taubman, jeudi, en lien avec ses commentaires évoquant le passé de violence conjugale du releveur Roberto Osuna.

Au terme de la victoire des siens sur les Yankees de New York dans le sixième manche de la série de championnat de la Ligue américaine, Taubman a crié : «par chance, nous avons Osuna! Je suis tellement content que nous ayons Osuna!» en direction de trois journalistes féminines, dont une portant le bracelet mauve de sensibilisation à la violence conjugale.

Rappelons qu’en 2018, Osuna a été suspendu 75 matchs par le baseball majeur à la suite d’allégations de violence conjugale envers la mère de son enfant de 3 ans. À l’époque, l’artilleur portait les couleurs des Blue Jays de Toronto et les Astros ont fait son acquisition après qu’il ait purgé sa suspension.

Les commentaires désobligeants de Taubman avaient été rapportés par le magazine «Sports Illustrated», lundi. Cependant, les Astros avaient initialement accusé la revue de vouloir fabriquer une histoire de toutes pièces.

«Notre première enquête nous laissait croire que les commentaires inappropriés de Brandon Taubman n’étaient pas dirigés vers un journaliste en particulier. Nous avions tort, ont toutefois écrit les Astros, jeudi. Nous nous excusons sincèrement à Stephanie Apstein, au Sports Illustrated et à tous les individus qui ont assisté à l’incident ou qui ont été offensés par ce comportement inapproprié.»

Le dirigeant de 34 ans était un membre des Astros depuis la campagne 2013 et il s’agissait de sa première saison à titre de directeur général adjoint.

Ce dernier était d’ailleurs revenu sur ses commentaires, mardi, après que le baseball majeur ait annoncé qu’une enquête allait être tenue.

«Avec le recul, je réalise que mes commentaires n'étaient pas professionnels et inappropriés, avait dit Taubman. Mon exubérance en défense d'un joueur a été mal interprétée comme une attitude rétrograde au sujet d'un important enjeu de société».