Crédit : AFP

F1

Jamais deux sans trois?

Agence QMI / Louis Butcher

Publié | Mis à jour

Lewis Hamilton pourrait profiter de la tenue du Grand Prix du Mexique ce dimanche pour y confirmer un troisième titre de champion du monde des pilotes en trois ans.

Seul son coéquipier Valtteri Bottas peut l’inquiéter dans sa quête d’un sixième sacre en F1. Aussi bien dire que le pilote britannique, à moins d’une catastrophe, sera couronné une nouvelle fois cette année. S’agit maintenant de savoir à quel moment.

À LIRE AUSSI | Qu'écoutent les pilotes de F1?

À LIRE AUSSI | Le Grand Prix de Montréal confirmé pour la mi-juin

L’étape mexicaine n’a souri qu’une fois à Hamilton, quand il a accédé à la première marche du podium en 2016. Lors des deux années suivantes, bien qu’elles ont été suffisantes pour lui assurer le titre, il a dû se contenter des neuvième et quatrième rangs respectivement.

Doublé de Verstappen

En conférence de presse jeudi, le principal intéressé a avoué que les monoplaces de l’écurie Mercedes souffriraient de l’altitude et de la longue ligne droite qui suit la ligne de départ/arrivée ; deux facteurs qui devraient accorder un avantage aux rivales Ferrari et Red Bull.

Max Verstappen a d’ailleurs procuré à l’équipe autrichienne deux victoires à l’Autodrome Hermanos Rodriguez en 2017 et 2018.

«Je ne m’attends pas à la conquête du championnat en fin de semaine, a dit Hamilton. Nos dernières présences ici ont été éprouvantes. C’est habituellement notre pire week-end de la saison.»

Champion si...

Hamilton détient une avance de 64 points aux dépens de Bottas avec encore quatre étapes au calendrier. Bon nombre de scénarios sont envisageables pour qu’il quitte le Mexique avec un sixième championnat en poche, ce qui le placerait à seulement un seul du record détenu par Michael Schumacher.

S’il remporte la course, inscrit un 26e point pour le tour le plus rapide en course et que Bottas ne se classe pas mieux que quatrième, il sera champion. S’il gagne le Grand Prix et que Bottas ne fait pas mieux que 5e, même si le Finlandais s’adjuge un point pour le tour le plus rapide, il sera aussi couronné. Et ainsi de suite.

Mais, pour simplifier le tableau, si Hamilton inscrit 14 points de plus que Bottas dimanche, il sera sacré champion.

Deux points de plus pour Stroll

À la suite de la requête menée par l’écurie Racing Point à l’issue du Grand Prix du Japon, les Renault de Daniel Ricciardo et de Nico Hülkenberg, qui avaient rallié l’arrivée aux 6e et 10e places respectivement, ont été disqualifiées. Dans son jugement que ne contestera pas l’équipe française, la Fédération internationale de l’automobile a indiqué que Renault avait enfreint le règlement sportif concernant les aides au pilotage.

Cette décision fait en sorte que le Québécois Lance Stroll, initialement classé 11e à Suzuka, ajoute deux points à sa récolte (21) depuis le début de la saison.