HKN-HKO-SPO-EDMONTON-OILERS-V-NEW-YORK-ISLANDERS

Crédit : AFP

Canadiens de Montréal

Connor McDavid comparé à une légende des Canadiens

Publié | Mis à jour

Électrisant sur patins et apprécié à l’extérieur de la glace, Connor McDavid a un impact important sur le hockey et son influence est aussi grande que celle de l’ancienne vedette du Canadien de Montréal Howie Morenz pendant les décennies 1920 et 1930.

C’est du moins la comparaison effectuée par le reporter et analyste du site NHL.com Stan Fischler, mercredi. Dans son texte, il élabore sur le style de jeu des deux hockeyeurs qui, malgré les nombreuses années les séparant et l’impossibilité de voir à l’œuvre Morenz, suscite la même admiration des observateurs et des partisans.

«Plus de 90 ans plus tard, Connor McDavid est le même type de joueur que Morenz, pour le 21e siècle à proprement parler, écrit Fischler. La vitesse et les habiletés de McDavid gardent les gens sur le bout de leur siège depuis son arrivée dans la Ligue nationale [LNH] en 2015-2016.»

Et Morenz?

Donc, le savoir-faire du capitaine des Oilers d’Edmonton est indéniable, ses deux trophées Hart et deux trophées Art-Ross étant là pour le prouver. Mais qu’en est-il de Morenz, qui a joué de 1923-1924 jusqu’à sa mort en 1937? L’Ontarien a récolté 467 points en 550 parties en carrière, inscrivant 40 filets avec le Tricolore en 1929-1930.

«Quand Howie patinait à pleine vitesse, tout le monde sur la glace semblait aller à reculons», avait rédigé à l’époque le quotidien «Montreal Herald», tel que rapporté par NHL.com.

«Howie pouvait se retourner sur un 25 cents et vous laisser neuf sous comme monnaie», avait ajouté le légendaire King Clancy.

Ce talent et ce style spectaculaire constituaient en fait une carte de visite pour la ligue à cette époque. Morenz était le visage du circuit, un peu à l’image de McDavid, appelé à être la vedette incontournable des prochaines années.

«Morenz était un joueur-clé pour vendre la LNH à des promoteurs situés aux États-Unis, ajoute Fischler en évoquant les marchés de Boston et de New York, où le hockey est devenu populaire avec la présence respective des Bruins et des Americans [puis des Rangers]. Ils sont venus visiter le Forum de Montréal pour regarder un match et ils n’ont pas mis de temps à être impressionnés par la version personnalisée de "Lightning on Ice" de Morenz.»