Canadiens de Montréal

Phillip Danault doit «prendre du recul»

Publié | Mis à jour

L’attaquant Phillip Danault n’était pas utilisé pendant les exercices à 5 contre 4, mercredi, à l’entraînement des Canadiens de Montréal.

Cela ne signifie pas qu’il a perdu la confiance de son entraîneur. Ni qu’un autre joueur lui a été préféré. Le Québécois était parmi ceux qui mettaient l’emphase sur l’infériorité numérique à la séance du jour.

Le personnel d’entraîneurs a soulevé que les attaquants sont beaucoup trop près de leurs défenseurs lorsque la formation joue à court d’un homme, ce qui crée de l’espace pour les patineurs adverses. Le problème est identifié et en voie d'être corrigé, d’après Renaud Lavoie.

«Phillip me dit que le problème n’est pas majeur. Vous allez le revoir en avantage numérique, a prévenu le journaliste de TVA Sports, sur les ondes de TVA Sports.

«Au cours du dernier week-end, il n’a pas joué en avantage numérique. Visiblement, demain face aux Sharks, il n’y jouera pas non plus.»

Crédit photo : Joël Lemay / Agence QMI

Pas une rétrogradation

Or, pour Renaud Lavoie, le fait de retravailler le désavantage numérique avec l’entraîneur Luke Richardson n’est en rien une rétrogradation pour l’ancien des Tigres de Victoriaville.

«On prend du recul pour régler certains problèmes en désavantage, précise Renaud Lavoie. Les entraîneurs s’en occupent.»

Dimanche, chez le Wild du Minnesota, Danault a marqué deux buts. Il était aussi sur la glace pour le but égalisateur de Brad Hunt en troisième période.

En visionnant la séquence, on aperçoit Eric Staal commettre de l’obstruction à l’endroit du numéro 24, qui a chuté dans le cercle des mises au jeu. Les officiels se devaient de sévir.

«Ça n’a pas de bon sens!», s'indigne le journaliste attitré à la couverture du Tricolore.

Voyez l'intervention de Renaud Lavoie à «JiC» pendant le segment «La mise en échec» dans la vidéo, ci-dessus.