Joe Smith

Photo : Joe Smith Crédit : AFP

Baseball - MLB

Une longue attente qui en a valu la peine

Publié | Mis à jour

Le lanceur Joe Smith est sûrement l’un des porte-couleurs des Astros de Houston les plus heureux ces temps-ci, car la participation de son équipe à la Série mondiale lui permettra de réaliser un rêve qu’il caressait depuis très longtemps.

L’athlète de 35 ans est en fait le lanceur actif voguant sur la plus longue séquence de parties jouées sans avoir disputé une rencontre de la finale du baseball majeur. Avec 782 rencontres du calendrier régulier à son actif, celui ayant revêtu l’uniforme des Blue Jays de Toronto il y a deux ans devance à ce chapitre Joakim Soria (710) et Oliver Perez (670).

Pour Smith, qui espère évidemment mettre les pieds sur la butte au moins une fois durant la confrontation face aux Nationals de Washington, il s’agira d’une occasion de vivre les moments les plus enivrants de sa carrière amorcée en 2007.

«Combien de gens ont-ils la chance d’y jouer? J’ai côtoyé beaucoup de gars n’ayant même pas participé une fois aux séries éliminatoires. Chaque fois que vous vous retrouvez en Série mondiale, c’est un rêve devenant réalité. Ce sera plaisant et je suis excité», a-t-il commenté au site MLB.com.

Beaucoup d’obstacles

Certes, l’utilisation du droitier demeure indéterminée, surtout que les Astros misent sur des partants de qualité en Gerrit Cole, Justin Verlander et Zack Greinke. Il faudra également que le pointage ou la situation favorise la venue du releveur au monticule. Néanmoins, son gérant A.J. Hinch s’est dit heureux pour lui.

«Je suis fier de lui. Il sera probablement un peu nerveux dans les premiers matchs. Il ne l’est pas vraiment, mais je crois que ce sera différent à cause de l’étape où nous sommes rendus. C’est la Série mondiale et tout l’engouement est bien palpable avant même le premier lancer», a expliqué l’entraîneur-chef.

La présence du club texan au tour ultime permettra à Smith d’oublier ses mésaventures des dernières années. Ayant pris part aux éliminatoires avec les Indians de Cleveland en 2013, 2014 et 2017, il s’est retrouvé à Houston l’an passé et a été retranché par le gérant pour la série de division. Puis, il a fait partie de la formation au tour suivant, mais celle-ci a perdu contre les Red Sox de Boston.

En 2019, il a été limité à 28 duels en raison d’une opération visant à traiter une déchirure du tendon d’Achille. Cela ne l’a pas empêché de prendre les bouchées doubles. En séries, l’artilleur a donné un point en cinq manches et un tiers jusqu’ici.

«J’étais dans ce groupe de gars l’an dernier et même si je n’étais pas parmi les joueurs retenus en première ronde, je me considérais partie intégrante de l’équipe. Maintenant, le sentiment est excellent en ayant été là cette saison et en connaissant le club et son esprit de camaraderie. Vous sentez que vous avez contribué aux succès collectifs», a-t-il indiqué.