MLS

MLS: un 2e tour qui s'annonce aussi enlevant

Publié | Mis à jour

Il y avait beaucoup de sceptiques quand la MLS a annoncé que les séries éliminatoires consisteraient en des matchs à élimination directe à compter de cette saison, mais le premier tour nous a vite fait comprendre que c’était aussi drôlement excitant.

On a eu droit à plusieurs matchs enlevants comme les affrontements entre Seattle et Dallas ou entre les Red Bulls de New York et l’Union de Philadelphie. Toutes les rencontres seront diffusées à TVA Sports et sur TVA Sports Direct.

Maintenant qu’il ne reste que quatre formations par association, on peut s’attendre à voir d’autres flammèches lors des demi-finales d’association qui seront présentées mercredi et jeudi.

Ce que le premier tour a révélé, c’est que l’équipe locale est avantagée puisque cinq des six formations jouant à domicile l’ont emporté, seul le Minnesota, qui en était à une première présence en séries, a trébuché devant ses partisans.

Les choses pourraient toutefois changer lors de la deuxième ronde parce qu’il y a des confrontations qui seront très chaudement disputées et qui promettent un combat jusqu’au sifflet final.

ASSOCIATION EST: 

Toronto FC (4) c. New York City FC (1)

1re ronde (Toronto FC) : Victoire de 5 à 1 sur D.C. United (P)
1re ronde (New York City FC) : laissez-passer
Dernier affrontement en séries : 2017. Victoire de Toronto 7-0 au total des buts en demi-finale d’Association.

Commençons par le Toronto FC qui, même s’il a eu besoin de la prolongation, a liquidé Wayne Rooney et le D.C. United lors de son match de premier tour, samedi. D.C. a créé l’égalité 1 à 1 en toute fin de match (90-+3), mais ça n’a pas démonté les Torontois qui ont mis les choses au clair avec deux buts dans les cinq premières minutes, et quatre dans la première prolongation pour finalement l’emporter 5 à 1.

Avec un repos de seulement quatre jours après avoir joué 30 minutes de prolongation, la tâche ne s’annonce pas facile pour le Toronto FC, mais l’équipe a eu le numéro de NYCFC cette saison avec une nulle de 1 à 1 au Yankee Stadium et une victoire de 4 à 0 au BMO Field. Les New-Yorkais n’ont toutefois jamais perdu aux mains de Toronto à domicile. Si Toronto peut compter sur des valeurs sûres comme Alejandro Pozuelo, Michael Bradley ou Jonathan Osorio, Jozy Altidore et Omar Gonzalez ont raté le dernier match en raison d’une blessure et l’absence d’Altidore pourrait faire toute la différence puisqu’il est capable à lui seul de déstabiliser la ligne défensive du NYCFC.

Avant de parler du NYCFC, commençons par l’absurdité que représente la tenue de cette rencontre au Citi Field, domicile des Mets de New York, grands rivaux des Yankees qui sont 50 % propriétaires du New York City FC. On pensait que les Bombardiers du Bronx participeraient à la Série mondiale de sorte que le Yankee Stadium n’était pas aménagé pour accueillir un match de soccer.

Passons maintenant au vif du sujet. Le NYCFC a disputé une saison impeccable en ne subissant que six revers en 34 rencontres pour prendre le premier rang de l’Association Est. L’équipe du Bronx va tenter de prolonger à neuf sa série de matchs sans défaite à domicile. Mais comme l’a si bien mentionné le gardien torontois, Quentin Westberg, le Citi Field est un lieu neutre pour les deux équipes.

Le seul hic pour New York est qu’un doute plane sur la présence de Heber, meilleur marqueur de l’équipe cette saison avec 15 buts et 4 passes. Alexandru Mitrita (12) et Valentin Castellanos (12) ont peut-être franchi la barre des dix buts, mais c’est Maximiliano Moralez, avec ses 20 passes, un sommet dans la MLS, qui est le moteur offensif de cette équipe qui est aussi douée défensivement, présentant un bel équilibre.

Prédiction : Victoire New York (en prolongation)

► Mercredi à 19h

Philadelphie (3) c. Atlanta (2)

1re ronde (Philadelphie) : Victoire de 4 à 3 sur les Red Bulls de New York (P)
1re ronde (Atlanta) : Victoire de 1 à 0 sur la Nouvelle-Angleterre
Premier affrontement en séries

Dimanche, l’Union a remporté le premier match éliminatoire de son histoire, une rencontre drôlement divertissante contre les Red Bulls de New York. Et c’est un mal-aimé qui est sur sa sortie, Marco Fabian, qui a marqué le but qui a fait la différence à la toute fin de la première période de prolongation.

Atlanta est certes dominant au Mercedes-Benz Stadium où il a remporté une courte victoire de 1 à 0 contre la Nouvelle-Angleterre samedi, mais l’Union a tout de même tiré son épingle du jeu contre l’équipe de Frank de Boer cette saison avec une victoire de 3 à 1 lors de la dernière rencontre à Philadelphie et un match nul de 1 à 1 à Atlanta.

Fafa Picault sera l’homme à surveiller pour l’Union qui compte aussi sur l’efficace et dangereux Kacper Przybylko en attaque. Chez les Géorgiens, il faudra montrer plus d’aplomb que contre les Revs. Atlanta a joué un match qui manquait un peu de mordant samedi, mais a au moins eu une journée de repos de plus que l’Union qui a aussi joué 30 minutes de plus, il ne faut pas l’oublier.

Josef Martinez et Pity Martinez se sont montrés un peu timides samedi, mais Hector Villalba a complètement changé l’allure du match quand il a fait son entrée. Atlanta risque toutefois d’avoir un trou en défense centrale. Michael Parkhurts a quitté la rencontre de samedi en raison d’une luxation de l’épaule, lui qui remplaçait déjà Miles Robinson, blessé.

Cet affrontement possède un côté énigmatique même si dans la perception, Atlanta semble largement favori. Après tout, Philly n’a amassé que trois points de moins qu’Atlanta cette saison et n’a aucune raison d’avoir de complexes malgré ce que tous les observateurs peuvent penser. On risque d’assister à une rencontre plus serrée qu’on pourrait l’anticiper.

Prédiction : Victoire d’Atlanta

► Jeudi à 20h

ASSOCIATION OUEST: 

L.A. Galaxy (5) c. Los Angeles (1)

1re ronde (L.A. Galaxy) : Victoire de 2 à 1 sur le Minnesota
1re ronde (Los Angeles) : Laissez-passer
Premier affrontement en séries

C’est sans doute la série dont rêvait la MLS, un premier « El Trafico » en séries éliminatoires. Cette rivalité n’est vieille que de deux saisons, mais est déjà l’une des plus belles du circuit, notamment en raison de la présence de

Zlatan Ibrahimovic chez le Galaxy. Le grand Suédois aime attiser le feu avec ses déclarations succulentes et il ne s’est pas gêné pour envoyer des flèches à Carlos Vela, nouveau recordman du circuit avec 34 buts cette saison. Rappelons que Zlatan a fini la saison juste derrière avec 30 buts.

Un premier chapitre de cet affrontement s’est écrit le 19 juillet quand Zlatan et Vela ont marqué tous les buts dans une victoire de 3 à 2 du Galaxy à domicile. Lors du match retour de la saison régulière, le 25 août, le Galaxy a pris les devants 3 à 0 grâce, notamment, à un doublé de Zlatan, mais LAFC est revenu de l’arrière, Vela marquant le but égalisateur dans un verdict nul de 3 à 3 au Bank of California Stadium.

Même si le LAFC a dominé la MLS avec 72 points, dispersant seulement quatre petites défaites sur l’ensemble des 34 rencontres de saison régulière et qu’il n’a subi qu’un seul échec en 17 matchs à domicile, il peine contre le Galaxy qui n’a pas encore perdu en cinq affrontements depuis l’entrée du rival du centre-ville, l’an passé. Qui plus est, à son seul match éliminatoire l’an passé, LAFC a subi un revers de 3 à 2 contre le Real Salt Lake en première ronde. Par ailleurs, le statut du défenseur Walker Zimmerman (commotion) et du milieu Mark-Anthony Kaye (cuisse) demeure incertain.

Le Galaxy, pour sa part, a remporté, dimanche, son premier match éliminatoire depuis 2016, une première sur un gazon adverse de 2012, année où le Galaxy a d’ailleurs remporté la coupe MLS.

Si le Galaxy a presque atteint l’équilibre avec une production de 58 buts contre 59 filets accordés, le LAFC a présenté un différentiel hallucinant de +48 grâce à une production astronomique de 85 buts, une moyenne de 2,5 buts par match. L’unité défensive du Galaxy en aura donc plein les bras.

Si l’on se fie aux résultats entre les deux équipes cette saison, on aura droit à un feu d’artifice très divertissant qui vaudra tout à fait la peine de se coucher tard.

Prédiction : Victoire Galaxy (en prolongation)

► Jeudi à 22h30

Real Salt Lake (3) c. Seattle (2)

1re ronde (Real Salt Lake) : Victoire de 2 à 1 contre Portland
1re ronde (Seattle) : Victoire de 4 à 3 contre Dallas (P)
Dernier affrontement en série : 2012 Victoire de 1 à 0 au total des buts de Seattle en demi-finale d’Association

Les deux équipes ont eu à trimer dur pour passer au second tour. Les Sounders ont eu besoin de la prolongation pour venir à bout du FC Dallas 4 à 3 dans un match enlevant au cours duquel Jordan Morris a été impérial avec un tour du chapeau, dont le but victorieux en prolongation.

Quant au Real, il a cru que la prolongation serait nécessaire jusqu’à ce que Jefferson Savarino brise l’égalité de 1 à 1 avec un but à la 87e minute pour écarter les Timbers de Portland.

Les deux équipes ont divisé les deux affrontements cette saison, l’emportant chacun à domicile. D’ailleurs, Seattle a remporté huit des neuf derniers rendez-vous en saison régulière au CenturyLink Field où sera disputé le match. Ce n’est pas une bonne nouvelle pour Salt Lake qui devra affronter une foule de plus de 40 000 spectateurs hostiles, ce qui devrait normalement aider les locaux.

La performance de Jordan Morris et de Raul Ruidiaz (1 b, 2 p) devrait suffire à soulever cette équipe qui va espérer que Stefan Frei sera plus étanche mercredi soir. Quant au Real, on continue d’être inspirés par le dernier tour de piste du gardien Nick Rimando tout en espérant être plus opportunistes en attaque après une récolte d’un seul but malgré 12 tirs, dont sept cadrés, contre Portland.

Prédiction : Victoire Seattle

► Mercredi à 22h