Crédit : Le directeur général et président des opérations baseball des Astros, Jeff Luhnow.

Baseball - MLB

La direction des Astros plongée dans une controverse

Publié | Mis à jour

Le baseball majeur enquêtera sur les commentaires controversés du directeur général adjoint des Astros de Houston, Brandon Taubman, qui a évoqué le passé de violence conjugale du releveur Roberto Osuna.

Ce dernier a surmonté une neuvième manche difficile dans le match numéro 6 de la série de championnat de la Ligue américaine contre les Yankees de New York, samedi, à Houston, pour aider les siens à accéder à la Série mondiale.

Dans un article publié lundi, le magazine «Sports Illustrated» a rapporté une scène troublante impliquant Taubman qui se serait déroulée dans le vestiaire de l’équipe après la victoire.

Le dirigeant se serait tourné vers trois journalistes féminines, dont une portant le bracelet mauve de sensibilisation à la violence conjugale, et aurait crié à plusieurs reprises : «Par chance, nous avons Osuna! Je suis tellement content que nous ayons Osuna!»

En 2018, lorsqu’il évoluait avec les Blue Jays de Toronto, Osuna avait été suspendu pour 75 matchs à la suite d’allégations de violence conjugale envers la mère de son enfant de 3 ans.

Après la parution de cet article, les Astros ont accusé «Sports Illustrated» de vouloir fabriquer une histoire de toutes pièces.

L’organisation s’est finalement excusée mardi pour les propos «inappropriés et non professionnels» de Taubman.

«J’ai utilisé un langage inapproprié et j’en suis profondément désolé et embarrassé, a précisé Taubman par voie de communiqué.

«L’exubérance dont j’ai fait preuve pour encourager un joueur a été interprétée comme la démonstration d’une attitude rétrograde à l’égard d’un problème social important. [...] Je suis désolé si j’ai offensé des gens par mes actions.»

Le baseball majeur a aussi réagi à la controverse.

«La violence conjugale, c’est très sérieux, et tout le monde dans le baseball majeur doit s’abstenir de se comporter, intentionnellement ou pas, de manière à minimiser la gravité de la chose», a-t-il indiqué dans un communiqué.