LHJMQ

«Il y a un effet Crosby à Rimouski»

Publié | Mis à jour

À la barre de l’Océanic depuis 2011, Serge Beausoleil n’a jamais vu un trio aussi fort que celui qu’il a actuellement sous la main.

Il est dominant à un point tel que les trois meilleurs joueurs de l’équipe de Rimouski occupent les trois premières positions au classement des pointeurs de la Ligue de hockey junior majeur du Québec. Le sensationnel Alexis Lafrenière compte déjà 34 points, contre 32 pour Cédric Paré et 28 pour Dmitry Zavgorodniy.

Beausoleil se considère d’ailleurs privilégié de diriger ces trois joueurs d’exception.

«Je n’ai jamais vécu ça dans ma carrière. C’est un privilège de côtoyer des joueurs de cette qualité et avec un potentiel aussi élevé», a-t-il indiqué à l’émission JiC, mardi, sur les ondes de TVA Sports.

Voyez cette entrevue dans la vidéo ci-dessus.

Cette saison, tous les yeux sont rivés sur Lafrenière, qui devrait être le premier choix du prochain repêchage de la LNH. Il n’y a pas que l’Océanic qui profite de son pouvoir d’attraction.

«Souvent, des joueurs comme lui partent après deux saisons. Nous sommes choyés de l’avoir avec nous pour une troisième année. Tout le monde dans la ligue en profite également. Chaque équipe veut essayer de le battre et de le museler, ce qui crée d’autres défis pour lui.»

Un joueur incomparable

De l’avis de Beausoleil, Lafrenière est un joueur «unique» qui ne peut être comparé à aucun attaquant actif dans le circuit Bettman.

«Je ne sais pas à quel joueur il pourrait être comparé. Il est unique. Il marque des buts, mais il est aussi au-dessus de la moyenne pour sa capacité à créer des jeux pour ses coéquipiers. Il est imparable dans ce genre de situation.»

Selon lui, il y a un peu de Sidney Crosby dans les succès de Lafrenière et de son équipe. Le récent séjour du capitaine des Penguins de Pittsburgh dans le Bas-Saint-Laurent a inspiré les joueurs.

«Il y a un effet Crosby à Rimouski en ce début de saison, a soutenu Beausoleil. Crosby a échangé avec les joueurs dans le vestiaire sur son vécu dans les rangs juniors. Ce sont des moments inoubliables pour tous les joueurs.»

La troisième fois sera-t-elle la bonne?

Par ailleurs, Beausoleil est persuadé que la troisième fois sera la bonne pour Paré.

Repêché par les Bruins de Boston au sixième tour en 2017, le joueur originaire de Pintendre n’est pas parvenu à signer un contrat avec eux. Cette année, il a été invité au camp d’entraînement des Jets, mais il a été incapable de se tailler un poste à Winnipeg.

«C’est certain que la troisième fois sera la bonne, a assuré Beausoleil. Il joue du hockey très inspiré avec nous présentement. C’est le jour et la nuit comparativement à la saison dernière. Il a fait énormément de progrès.»

Paré mène même la LHJMQ au chapitre des buts avec 18, soit six de plus que son plus proche poursuivant, Egor Sokolov, des Eagles du Cap-Breton.

Propulsé par un premier trio en feu, l’Océanic présente un dossier de 9-2-1-1 après 13 matchs et occupe le deuxième rang dans l’Est, un point derrière les Islanders de Charlottetown (9-1-3-0).