Crédit : DIDIER DEBUSSCHERE/JOURNAL DE QUEBEC

LHJMQ

Alexis Lafrenière pourrait fracasser une marque... vieille de 20 ans!

Publié | Mis à jour

L’attaquant de l’Océanic de Rimouski Alexis Lafrenière n’a plus besoin de présentation.

Pressenti par plusieurs pour être le tout premier choix du prochain repêchage de la LNH, le jeune homme natif de Saint-Eustache a connu des débuts fracassants dans la LHJMQ.

À sa première saison, à seulement 16 ans, Lafrenière a récolté 80 points, dont 42 buts, en 60 petits matchs.

Le #11 des «Nics» a fait encore mieux à sa deuxième campagne, alors qu’il a augmenté sa production à 105 points.

Bien que les deux premières saisons du Québécois aient été parsemées de réussites, figurez-vous que Lafrenière semble en voie de faire encore mieux cette année... et comment!

Après 13 matchs, le capitaine de l’Océanic compte, tenez-vous bien, 34 points! On parle d’une moyenne de 2,61 points par partie!

S’il produit au même rythme jusqu’à la fin de la saison, il pourrait conclure le calendrier avec une astronomique récolte de 177 points.

Pour vous donner une idée de l’ampleur de cette potentielle réussite, sachez seulement que le dernier joueur à avoir récolté 177 points ou plus en une saison est Simon Gamache (Foreurs de Val-d’Or)... en 2000-2001.

Et Crosby, dans tout ça?

Après Gamache, Sidney Crosby était parvenu à mettre en banque 168 points en 2004-2005. Il faut cependant dire que contrairement à Lafrenière qui dispute sa 3e saison dans la LHJMQ, Crosby a présenté ces impressionnantes statistiques à sa seconde campagne dans la ligue.

Ça ne diminue toutefois en rien tout ce que pourrait réaliser Alexis Lafrenière cette saison.

Le trio qu’il forme avec Cédric Paré, un joueur de 20 ans sélectionné en 6e ronde par les Bruins en 2017, et Dmitry Zavgorodniy, un espoir russe de 19 ans appartenant aux Flames de Calgary, est tout simplement phénoménal.

Les trois joueurs occupent les trois premiers rangs des marqueurs du circuit, alors que l’unité compte à elle seule 94 points en 13 matchs. C’est énorme!

À l’heure actuelle, les Sénateurs d’Ottawa, le Wild du Minnesota et les Rangers de New York occupent les trois derniers rangs du classement général dans la LNH. C’est donc dire que mathématiquement, ces trois clubs ont davantage de chances de monter sur l’estrade en premier lors de l’encan de juin prochain.

Mais peu importe l’équipe qui appelera Lafrenière sur le podium, elle mettra la main sur un joueur d’exception capable de changer une organisation... en un tir des poignets!