League Championship Series - New York Yankees v Houston Astros - Game Six

Crédit : AFP

Baseball - MLB

Les Yankees devront dépenser plus... intelligemment

Publié | Mis à jour

Année après année, les Yankees de New York figurent parmi les équipes du baseball majeur les plus dépensières. Malgré tout, ils auront vécu une disette pour le moins rarissime dans leur histoire : une décennie sans conquête de la Série mondiale.

Effectivement, l’élimination de la formation du gérant Aaron Boone aux mains des Astros de Houston en série de championnat de la Ligue américaine, samedi, a prolongé d’un an la séquence infructueuse de l’organisation. Il faut remonter à 2009 pour retracer son dernier sacre et déjà, les médias locaux s’interrogent sur ce qui ne va pas.

Ainsi, le quotidien «The New York Times» a souligné sur son site internet dimanche que le plus récent contrat d’au moins 100 millions $ consenti à un lanceur partant par les Yankees est celui de Masahiro Tanaka; le Japonais avait accepté 155 millions $ pour sept ans en 2014. Certes, ils ont investi dans leur enclos de relève depuis ce temps, mais ils devront probablement porter leur attention sur leur groupe des partants.

«Vous regardez les Nationals de Washington et leurs artilleurs qui se trouvent en Série mondiale et c’est la voie à suivre, a commenté le releveur Zack Britton au journal new-yorkais, à propos des Max Scherzer et Stephen Strasburg qui ont mené leur club à la finale des majeures. Si vous misez sur un bon enclos, ça peut seulement vous aider. Toutefois, compter sur 4-5 gars dans votre rotation qui vous donnent des manches reste la formule gagnante. Nous sommes vraiment arrivés proches avec la nôtre.»

Ne pas se décourager

La dernière décennie sans victoire des Yankees en finale était celle des années 1910. Néanmoins, personne ne baissera les bras dans leurs bureaux.

«Je pense que nous sommes sur un pied d’égalité avec eux, a étonnamment affirmé Boone en comparant son club aux Astros. Malheureusement, le sport peut être cruel à l’égard de l’équipe devant rentrer bredouille chez elle. [...] Nous continuerons d’essayer et, j’imagine, de réduire l’écart avec les autres afin de nous placer en excellente position.»

«Je sais que tout le monde dans le vestiaire y croit et nous aurons à grimper plusieurs montagnes pour finalement nous retrouver au sommet.»

D’ailleurs, le mot d’ordre chez les joueurs est assez clair. Les succès en saison régulière importent peu s’ils ne peuvent être transportés en séries éliminatoires.

«Il faut gagner en octobre. Évidemment, on aura beaucoup de temps pour y penser avant un autre mois d’octobre. Lors des trois dernières années, nous formions une bonne équipe. Mais à cette période-ci, on doit vaincre d’excellents clubs pour avancer», a expliqué le voltigeur Brett Gardner.