Photo : Frédéric Pongo, du Rouge et Or de l'Université Laval. Crédit : DIDIER DEBUSSCHERE/JOURNAL DE QUEBEC

Football universitaire RSEQ

Un front défensif plus solide

Agence QMI / Richard Boutin

Publié | Mis à jour

Marc Fortier ne fait pas de cachette : le Rouge et Or de l’Université Laval souhaite l’emporter, dimanche, face aux Carabins de l’Université de Montréal.

«On doit faire mieux pour arrêter leur attaque au sol, a affirmé le coordonnateur défensif de Laval. C’est leur jeu au sol qui nous a fait mal lors du dernier match. Le problème est que nous avions accordé quelques gros jeux qui nous avaient placés dans de mauvaises situations. On enlève ces gros jeux et on aurait pu dire que nous avions connu un bon match défensif, et l’issue aurait pu être différente.»

Pour stopper Ryth-Jean Giraud qui avait amassé 138 verges en 21 courses, le Rouge et Or misera notamment sur le secondeur intérieur Frédéric Pongo qui sera titulaire pour une troisième fois au cours des quatre dernières parties.

«Je suis un joueur physique et ça va être un match très physique, a résumé Pongo. Il faudra être physique en premier et aussi être à la page pour nos assignations. C’est plaisant de disputer ce genre de partie. Ce sont ces rencontres que l’on veut jouer.»

«Je n’ai pas connu le début de saison souhaité parce que j’ai vécu des problèmes à l’école et c’est entièrement de ma faute si j’ai eu moins d’action au camp d’entraînement pour me concentrer sur mes études, a raconté le produit des Élans de Garneau, mais l’important est la fin de saison. C’est là que ça compte. Je suis dans la meilleure forme de ma carrière.»

Progression

En plus de Pongo qui sera partant contrairement au premier match à Montréal, le Rouge et Or estime qu’il misera sur une ligne défensive plus solide. «On a beaucoup progressé, a mentionné l’entraîneur-chef et responsable de la ligne défensive Glen Constantin. Nous sommes plus homogènes et nous avons développé une meilleure cohésion. Même si nous étions très jeunes, j’ai été surpris de la prestance de la ligne défensive lors du match à Montréal, parce que nos recrues vivaient leur baptême et je m’attends à une meilleure performance encore cette fois-ci.»

À Montréal dans une défaite de 23-18 le 14 septembre, le Rouge et Or misait sur trois recrues comme partants et un joueur de 3e année, Alexandre Gagnon, qui avait vu peu d’action à ses deux premières années.

Desgagné partant

Parmi ces recrues, il y avait le plaqueur Jean-William Rouleau qui obtenait son premier départ en carrière. Dans les parties qui ont suivi, le produit des Pionniers de Rimouski a solidifié son rôle. Les deux autres recrues qui ont été utilisées comme partants étaient Arnold Mbembe et Alexandre Deblois. Le plaqueur de première année William Desgagné avait aussi vu passablement d’action et sera partant, dimanche.

«Il y aura un gros enjeu, mais le côté stress va être beaucoup moins présent en raison de l’expérience acquise au cours des dernières semaines. Je vais être plus concentré sur ma tâche au football. Je vais avoir des réactions plus aiguisées en raison de l’expérience. Montréal mise sur une très bonne ligne offensive et ça va être un beau défi. Ça va brasser, mais nous sommes là pour riposter.»

Des nouveaux quarts-arrière en poste

Le Rouge et Or et les Carabins miseront tous les deux sur un nouveau quart-arrière dans ce duel qui déterminera le champion de la saison régulière.

Dans un revers de 23-18 au CEPSUM, Samuel Chénard avait lancé trois interceptions, dont une qui avait été retournée pour un touché par le demi de coin Jean-Sébastien Bélisle. La recrue Thomas Bolduc a pris la relève lors du match suivant face à McGill. Il en sera à son 4e départ en carrière, son premier contre les Bleus.

Maciocia note un changement important entre Bolduc et Chénard. «Le ballon va sortir beaucoup plus vite, a-t-il expliqué. Il n’a lancé aucune interception en trois parties et il gère bien le match. Comme à Lennoxville, il lance quelques ballons profonds, ce qui est sa force.»

1er départ en Bleu

Les Bleus amèneront-ils la cavalerie comme ils l’avaient fait face à un autre pivot recrue en 2014 ? Hugo Richard disputait alors son premier match en carrière et les Carabins avaient «blitzé» tout le match. «Ça n’avait pas bien été pour nous lors de ce match (défaite de 40-13), mais la saison s’était bien terminée (victoire à la Coupe Dunsmore). On va défendre le sol, mais le plan de match peut changer rapidement. Ils vont essayer de s’établir au sol, mais Bolduc n’a pas peur de lancer vertical. Ça ne le gêne pas de lancer profond.»

Le pilote des Carabins a lui aussi apporté un changement au poste de pivot en misant sur Frédéric Paquette-Perrault, qui a frappé en relève du partant Dimitri Morand au 3e quart, samedi dernier, dans la défaite de 23-15 à Sherbrooke. Certains estimaient que l’ancien entraîneur-chef des Eskimos d’Edmonton avait patienté trop longtemps.

«À 52 ans, tu es plus patient qu’à 40, a-t-il souligné. On a été patient pas seulement avec Dim, mais aussi avec Fred. Il a transféré (de McGill) cette année et il fallait lui donner le temps pour qu’il soit à l’aise avec le système. Il a été inspirant lors de la 2e demie à Sherbrooke et on a décidé de lui donner une opportunité. C’est un quart-arrière très intelligent qui possède un bras vraiment puissant.»

Le match entre les Carabins de l’Université de Montréal et le Rouge et Or de l’Université Laval sera diffusé sur les ondes de TVA Sports, dimanche, à 13h.