San Francisco 49ers vLos Angeles Rams

Crédit : AFP

NFL

Revoilà les 49ers

Agence QMI / Stéphane Cadorette

Publié | Mis à jour

Le creux de vague qui a engouffré les 49ers lors des cinq dernières saisons est bel et bien révolu. Menés par une défensive assassine, ils s’établissent comme l’une des puissances de l’heure dans la NFL.

Depuis la victoire éclatante face aux Rams qui a porté leur dossier immaculé à 5-0, toute pointe de doute auparavant légitime est disparue quant au sérieux des Niners. Si leur début de saison étincelant se justifiait pour certains par un calendrier confortable, la médecine imposée aux Rams aura convaincu les plus sceptiques.

Après des années difficiles, les représentants de San Francisco ont enfin de quoi recommencer à rêver pour la première fois depuis leur brève incursion parmi les prétendants, de 2011 à 2013.

À LIRE AUSSI : Qu'arrivera-t-il aux Chiefs?

Ligne défensive redoutable

Plusieurs facteurs expliquent les succès actuels de l’équipe, mais ce qui saute le plus aux yeux, c’est la qualité exceptionnelle de la ligne défensive. Pas si étonnant en sachant que quatre de leurs cinq plus récents choix de première ronde ont été des joueurs de ligne défensive.

Du lot, DeForest Buckner s’impose comme une force de la nature et un joueur polyvalent qui peut évoluer à différentes positions. Le nouveau venu Nick Bosa, depuis quelques semaines, détruit tout sur son passage.

Les joueurs de ligne sont bien épaulés par les secondeurs, particulièrement la révélation du repêchage de 2018, le choix de troisième tour Fred Warner, qui mène au sein de l’équipe avec 31 plaqués. L’addition de Kwon Alexander porte aussi ses fruits.

La plus grosse surprise provient de la tertiaire, dont le jeu ces dernières saisons laissait à désirer. L’an passé, le demi de coin Richard Sherman semblait au bout du rouleau et il savoure une belle renaissance cet automne. Le maraudeur Jimmie Ward, qui a raté les trois premiers matchs, joue avec une hargne démoniaque depuis son retour.

Revirements à la tonne

Cette défensive n’avait produit que sept revirements durant toute la saison dernière, dont seulement deux interceptions. Il s’agit de deux records de médiocrité.

Cette saison, le compteur affiche déjà 12 revirements et sept interceptions, dont quatre qui sont survenues lorsque le quart-arrière adverse se retrouve sous pression, selon ESPN Stats & Info. Voilà toute l’importance d’une ligne défensive redoutable quand vient le temps de forcer le quart à poser des gestes hâtifs.

Les revirements ont certainement été la clé dans le retournement de situation chez les Niners, puisque ceux-ci leur ont permis de générer 9,8 points par match.

Le résultat de cet amalgame de bonnes nouvelles est que les 49ers se retrouvent au deuxième rang en défensive, tout juste derrière les Patriots, qui reçoivent pourtant bien plus d’admiration. La défensive contre la passe ne donne que 150,2 verges par match, et si elle maintient le rythme, il s’agira de la meilleure performance d’une équipe depuis 1982.

En présence d’une défensive si imposante, il devient facile d’oublier que l’attaque loge quant à elle au troisième rang, malgré la perte des trois premiers bloqueurs de l’équipe ainsi que du centre-arrière. Le jeu au sol ne dérougit pas et le quart-arrière Jimmy Garoppolo, sans être spectaculaire, continue de gagner avec un dossier de 13-2 depuis qu’il est à San Francisco.

N’en doutez plus, les 49ers ne sont pas seulement sérieux. Ils sont dangereux