HKO-SPO-MINNESOTA-WILD-V-MONTREAL-CANADIENS

Crédit : AFP

Canadiens de Montréal

Le joueur indispensable du CH

Le joueur indispensable du CH

Michel Bergeron

Publié 19 octobre
Mis à jour 19 octobre

La dernière semaine des Canadiens a été teintée par la bipolarité des interventions sur la place publique. Mais comment expliquer cela? 

D’une journée à l’autre, on passe d’un sentiment à l’autre. Les amateurs veulent voir les Canadiens gagner en ce début de saison. Quand l’équipe ne gagne pas, on cherche des problèmes et des solutions. C’est tantôt positif, tantôt négatif. Le jeu des comparaisons a pris toute la place, et voilà qu’après la victoire contre le Minnesota, la machine positive s’emballe de nouveau! 

On a même entendu durant la semaine que le Tricolore aurait dû choisir Brady Tkachuk plutôt que Jesperi Kotkaniemi, qui est probablement l’attaquant le plus ciblé par les critiques depuis le début de la saison. 

Mete indispensable

En défense, on est encore revenu sur la fameuse transaction entre Shea Weber et P.K. Subban. Par chance que Subban connaît un mauvais départ au New Jersey, sans quoi la comparaison aurait été plus drastique. À un moment donné, il faut tourner la page. 

Après la victoire contre le Wild durant laquelle Victor Mete et Nick Suzuki ont inscrit leur premier but, on parlait d’une relève intéressante en défensive. Selon moi, Mete devient indispensable comme défenseur gaucher. Il doit jouer avec Weber. 

Son but va lui faire beaucoup de bien. Ça va lui donner confiance. 

Plus je le regarde, plus je suis d’avis que c’est le défenseur gaucher d’avenir dans l’organisation. Il faut lui faire attention. Il faut bien le traiter. Il est bien dirigé par Claude Julien. Avec son talent, sa rapidité et son âge, il devient indispensable. 

Et si c’était peut-être Weber le problème? Mete se débat comme un diable dans l’eau bénite. La solution ne passe certainement pas par Laval, et les Kulak et Chiarot de ce monde ne sont pas très convaincants. 

Il ne faut pas oublier que parmi les huit défenseurs, un seul provient du repêchage, et il s’agit de Mete. Les autres ont été acquis par voie de transactions, la plupart étant mineures. Quand tu ne donnes pas beaucoup, tu ne reçois pas beaucoup. 

Ça m’a d’ailleurs surpris plus tôt cette semaine quand Claude Julien a lancé, un peu par dépit, qu’il ne pouvait rien faire de plus, que c’était l’équipe que «j’ai». Je ne sais pas comment ça se passe à l’interne, mais il est certain que les conversations doivent être assez fortes. 

Cela dit, j’aime voir Suzuki au centre. C’est une petite perle. Il a une belle vision et il est toujours près de la rondelle sans être le plus rapide. L’avenir nous dira comment ça se passera, mais j’aime qu’on l’emploie ainsi. Je préfère un ailier très rapide à un centre très rapide. À une autre époque, Steve Yzerman et Joe Sakic avaient des visions incroyables sans être des patineurs ultrarapides. 

S’imposer à domicile

Oui, le Bleu-Blanc-Rouge a signé une victoire contre probablement la pire équipe de la LNH, jeudi soir, mais ce n’est pas ce qu’il faut retenir. La victoire à domicile, c’est tout ce qui importe. Le Tricolore doit jouer pour ,700, voire ,750 au Centre Bell pour espérer participer aux séries. Ça prend une fiche plus que positive à la maison. 

Bergevin visite le club-école

Marc Bergevin a suivi le club-école du Rocket de Laval d’assez près la semaine passée. Après trois défaites, le directeur général du Tricolore s’est rendu à Rockford, où le club a finalement gagné. Il n’est pas allé là en touriste. Il s’est sûrement entretenu avec Joël Bouchard au sujet de Ryan Poehling. Avec les insuccès que connaissaient Poehling et le Rocket, Bergevin a cru bon aller lui parler. C’est tout à fait normal. Je ne serais pas surpris qu’on le voie bientôt avec les Canadiens. 

En position inconfortable

Si on me demande quels sont les entraîneurs en danger en ce début de saison, Bruce Boudreau vient assurément en tête de liste, surtout qu’il y a un nouveau directeur général en la personne de Bill Guerin. Il a hérité d’un club endommagé. Son prédécesseur Paul Fenton a fait du mauvais travail. Le Wild n’a qu’une victoire en sept rencontres. 

Je ne sais pas si Alexis Lafrenière aime le froid, mais le Minnesota pourrait bien être l’endroit où l’attaquant étoile de l’Océanic aboutira. 

Au New Jersey, l’entraîneur John Hynes se retrouve aussi dans une situation inconfortable, mais pas pour les mêmes raisons. C’est que l’assistant au directeur général Ray Shero entend se rapprocher du vestiaire pendant les entraînements et les matchs pour épier ce qui se passe. Imaginez comment l’entraîneur se sentira! Heureusement pour Hynes, il a signé une prolongation de contrat pendant l’été. 

Tippett en a-t-il trop mis?

Dave Tippett semble avoir exagéré en disant que son gardien Mikko Koskinen méritait les trois étoiles du match dans la victoire de 6-3 des Oilers contre les Flyers. Match dans lequel Connor McDavid a récolté cinq points! 

Chose certaine, McDavid est en feu et il va gagner assez facilement le championnat des pointeurs si ça continue ainsi. À Pittsburgh, on pensait que les Penguins allaient s’effondrer avec les blessures d’Evgeni Malkin et Alex Galchenyuk, mais Sidney Crosby trouve toujours le moyen de relancer cette équipe. C’est réellement un exemple de persévérance, de ténacité et de leadership.