Photo : Danny Maciocia, entraîneur-chef des Carabins de l'Université de Montréal. Crédit : STEVE MADDEN/AGENCE QMI

Football universitaire RSEQ

Des joueurs affamés de victoires

Agence QMI / Richard Boutin

Publié | Mis à jour

Très solide au CEPSUM lors du premier match, la défensive des Carabins peut-elle livrer une aussi bonne performance ?

L’offensive du Rouge et Or avait été limitée à des gains totaux de 143 verges, et les Carabins avaient réussi trois interceptions. «Ça va être difficile de faire mieux, a convenu l’entraîneur-chef Danny Maciocia, mais on va essayer de faire aussi bien.»

Absent lors des deux premières parties des Carabins en raison d’une blessure, l’ailier défensif Philippe Lemieux-Cardinal n’avait pas tardé à faire sentir sa présence. Il avait terminé le match avec deux plaqués et avait exercé de la pression sur le quart-arrière Samuel Chénard.

«Ils vont essayer d’établir leur jeu au sol et impliquer leurs gros bonshommes dans le match assez rapidement, a-t-il souligné. Il faudra faire comme dans le premier match. Ne pas se casser la tête et jouer du football de base. Il faudra aussi amener de la pression sur le quart-arrière, qui est bon pour un joueur de première année. Il ne faut pas le prendre à la légère. C’est toujours excitant de jouer à Laval. La grosse ligne offensive de Laval contre notre grosse ligne défensive. Quant au différentiel de points pour et contre, ça ne change rien. On se présente à Québec pour gagner un match et non pour perdre par quatre ou cinq points.»

Accident de parcours

Jean-Philippe Lévesque assure que les 343 verges accordées à l’attaque aérienne des Stingers de Concordia il y a deux semaines étaient un accident de parcours. «Si on réussit à mettre de la pression sur le quart-arrière, ils ne pourront pas avoir autant de verges, a expliqué le secondeur de 4e année. Quand un quart-arrière obtient plus que deux secondes, ça permet de développer des concepts de passe. Selon que leur ligne offensive domine ou que notre ligne défensive domine, ça va déterminer l’équipe qui va gagner.»

«Thomas Bolduc protège le ballon et il ne force pas les choses en lançant dans des couvertures serrées, d’ajouter le produit des Faucons de Lévis-Lauzon. Ça lui permet de conserver son poste de partant.»

Absent à Sherbrooke, le secondeur étoile Redha Kramdi représente une pièce importante de l’unité défensive des Bleus. «Redha a faim, et c’est un joueur super intense, mais j’ai confiance en tout le monde, a précisé Lévesque. Son absence n’a pas eu un impact direct sur le dernier match.»

Le match entre les Carabins de l’Université de Montréal et le Rouge et Or de l’Université Laval sera diffusé sur les ondes de TVA Sports, dimanche, à 13h.