Football universitaire RSEQ

RSEQ: l’avantage du terrain à l’enjeu

Publié | Mis à jour

Les Carabins de l’Université de Montréal et le Rouge et Or de l’Université Laval en découdront dimanche après-midi sur le terrain du Stade Telus, à Québec. Et l’avantage du terrain lors de la prochaine Coupe Dunnsmore sera à l’enjeu. 

La rencontre sera d'ailleurs présentée à TVA Sports, dès 12h30.  

En effet, en cas de victoire des Carabins, le match ultime de la saison du RSEQ sera joué au CEPSUM, à Montréal. Dans le cas contraire, et assumant un gain des hommes de Glen Constantin face au Vert & Or de l’Université de Sherbrooke la semaine suivante, c’est le Rouge et Or qui agira en tant qu’équipe-hôtesse. 

«Je pense qu’on a une bonne équipe, a souligné l’entraîneur-chef des Bleus, Danny Maciocia, vendredi, lors de l’émission Les Partants sur les ondes de TVA Sports. On a une maturité en défensive et lorsqu’on est capable de jouer à notre niveau, je crois qu’on peut compétitionner avec n’importe qui au pays. C’est sûr qu’on a besoin des trois facettes du jeu. Si on est capable d’amener la même intensité et passion lorsqu’on a joué contre eux, c’est sûr que ça va augmenter nos chances d’aller chercher une victoire.» 

Les Bleus enverront dans la mêlée le quart-arrière Frédéric Paquette-Perreault, qui en sera à un premier départ. Le Rouge et Or répliquera avec Thomas Bolduc, qui n’a que quelques matchs d'expérience derrière la cravate. 

«La chose qui est très importante est de savoir ce qu’ils sont en train de faire avec Bolduc, a continué Maciocia. C’est quelqu’un qui est capable de faire des jeux avec ses pieds, il lance le ballon profondément tellement bien et il a d’excellents receveurs. [...] Pour nous, ce sera important d’enlever certaines choses qu’il fait bien. Ce sera notre plus grand défi.» 

De son côté, Constantin s’attend à voir des Bleus très bien préparés pour l’affrontement. 

«Quand tu regardes des matchs contre d’autres équipes, tu vois peut-être un manque de concentration, a initialement indiqué Constantin. Je pense que ça se reflète par les semaines de pratique. Pour mon équipe, des fois, il faut travailler très fort pour les motiver à affronter des équipes un petit peu moins fortes, sans manquer de respect à personne.» 

Chose certaine le Stade Telus risque d’être bondé, samedi. 

«Les matchs sont plus serrés, il y a l’enjeu et la rivalité, a confié Constantin. Ça fait vendre beaucoup de billets. On a de bons partisans.»  

À voir dans la vidéo ci-dessus.