Crédit : Stevens LeBlanc/JOURNAL DE QUEBEC

LHJMQ

LHJMQ: trois surprises en ce début de saison

LHJMQ: trois surprises en ce début de saison

Mikaël Lalancette

Publié 18 octobre
Mis à jour 18 octobre

Une première tranche de 10 matchs a été jouée dans le circuit Courteau. À première vue, trois équipes causent une surprise en ce début de saison.

On savait que le Phoenix de Sherbrooke, les Eagles du Cap-Breton et l’Océanic de Rimouski seraient des formations à surveiller. Personne ne tombe en bas de sa chaise en consultant leur position dans le classement général.

Le constat est différent quand on analyse le début de saison des Islanders de Charlottetown, des Remparts de Québec et des Voltigeurs de Drummondville.

Commençons avec les Islanders, dirigés de main de maître par Jim Hulton depuis 2015. C’est par le brio de leur brigade défensive que les «Insulaires» arrivent à tirer leur épingle du jeu.

Charlottetown n’a concédé que 24 buts depuis le début du calendrier régulier. Le gardien Matthew Welsh brille avec des statistiques impressionnantes : une moyenne de buts alloués de 1,86 et un taux d’efficacité de ,928.

Le meilleur pointeur de la formation? Nikita Alexandrov arrive au 27e du classement des marqueurs de la LHJMQ avec une récolte de 12 points en neuf parties!

On connaissait le potentiel des jeunes défenseurs de l’équipe, Lukas Cormier et Oscar Plandowski pour ne nommer que ceux-là, mais globalement, l’équipe fait mieux que prévu.

Ma deuxième surprise de ce début de saison vient de Québec, où les jeunes Remparts connaissent un départ canon.

Après 10 matchs, la troupe de Patrick Roy a arraché huit victoires. 

Le jeu de puissance des Remparts roule à un rythme d’enfer : 35,7% d’efficacité. Plus de huit fois sur 10 (82,6%), l’unité défensive québécoise arrive à freiner le jeu de puissance ennemi. 

Voilà quelques chiffres plutôt impressionnants pour une formation qui mise sur plusieurs jeunes. 

Dès l’ouverture du camp d’entraînement, Roy se disait emballé par le talent qu’il avait devant lui sur la patinoire. La recrue James Malatesta n’a pas déçu avec neuf buts lors de ses 10 premières auditions dans les rangs juniors québécois. Ça donne le ton.

Les vétérans des Remparts ont sonné la charge dès le premier gong : Félix Bibeau a repris là où il avait laissé. L’ancien des Huskies revendique déjà 18 points en 10 parties, une production en hausse de 33% par rapport à celle de l’an passé à pareille date.

Finalement, je ne peux vous cacher mon étonnement de voir les Voltigeurs de Drummondville installés au sixième rang du classement général après 11 parties.

On savait que Dawson Mercer et Xavier Simoneau seraient les piliers de cette équipe en début de saison, mais les pertes étaient nombreuses : les Veleno, Comtois, Joseph, Beaudin et compagnie n’évoluent plus dans le Centre-du-Québec.

Qui plus est, la saison a pris fin de façon abrupte lors de la série contre les Mooseheads de Halifax. Après la défaite subie lors du deuxième match, on n’a pas reconnu les Voltigeurs et on se disait que des heures difficiles attendraient la formation de Steve Hartley en 2019-20.

La saison est encore très jeune à Drummondville. Le directeur général Philippe Boucher aura des décisions difficiles, mais nécessaires, à prendre aux Fêtes. Reste que les Voltigeurs connaissent un excellent début de saison et que ces points seront en banque si le rendement de l'équipe diminue en deuxième moitié de saison.

Quelques constats

Les Saguenéens de Chicoutimi sont un petit peu plus bas au classement que souhaité au Saguenay : 11e après dix matchs. Il faut donner du temps aux «Sags» de prendre leur envol. Le noyau de la formation de Yanick Jean est encore très jeune et le DG devra bonifier sa brigade défensive.

Les Wildcats de Moncton ont fourbi leurs armes en retrouvant l'attaquant Jeremy McKenna et en ajoutant Axel Andersson à la ligne bleue. L’arrivée de l’espoir des Bruins de Boston a comblé une partie du trou laissé par le départ de Jonathan Aspirot.

L’attaque des Foreurs est en panne : le Vert-et-Or n’a marqué que 28 buts en 10 matchs, une production nettement insuffisante pour se hisser dans le premier tiers du classement. La formation de l’entraîneur-chef Pascal Rhéaume travaille mais peine à marquer des buts.

Les Sea Dogs montrent des signaux un peu inquiétants depuis le début de la saison. Même s’ils n’ont joué que 11 parties, les hommes de Josh Dixon ont concédé 57 buts à leurs adversaires, la pire performance de la LHJMQ. Les joueurs des Sea Dogs ont un différentiel +/- cumulé de -123, le pire au Canada. Dois-je vous rappeler que les Sea Dogs ont eu la pire défensive de la LHJMQ l’an dernier et l’avant-dernière il y a deux ans. Saint-Jean doit resserrer ses rangs en défense.

Les débuts sont si difficiles pour les Olympiques de Gatineau et le Titan d’Acadie-Bathurst qu’on se demande si ces deux équipes seront exclues des séries. Les deux formations viennent de perdre leurs 10 dernières rencontres. Heureusement, c’est le DG des Olympiques, Alain Sear, qui possède ces deux choix en 2020. Une vraie mine d’or : Gatineau a aussi le choix de premier tour de l’Armada (16e après 10 matchs) et des Mooseheads (7e après 11 parties) lors de l’encan 2020. Imaginez le scénario : les Olympiques pourraient posséder trois des cinq choix de la loterie du prochain repêchage : 18 boules sur 21 (85,7% des chances de choisir premier).