Crédit : AFP

Canadiens de Montréal

Marc-Édouard Vlasic pourrait-il être dans la mire du CH?

Publié | Mis à jour

Claude Julien a fait un aveu intéressant, mercredi, lorsqu’il a déclaré que les Canadiens de Montréal sont à la recherche d’un défenseur gaucher pour leur top 4.

Dans sa récente chronique, le journaliste du réseau Sportsnet Elliotte Friedman a avancé que le CH a récemment évalué le défenseur Juuso Riikola, des Penguins de Pittsburgh.

Il est toutefois évident que le Finlandais n’a pas le profil que recherche l’état-major. Il n’a d’ailleurs disputé qu'un seul match jusqu'ici en 2019-2020.

Vlasic pourrait-il être une option?

Par contre, l’équipe d’éclaireurs pourrait bien regarder du côté de la section Pacifique.

Selon le journaliste attitré à la couverture des Sharks de San Jose, Kevin Kurz (The Athletic), le Tricolore pourrait avoir nul autre que Marc-Édouard Vlasic dans sa mire.

«Les Canadiens ont fortement épié les Sharks en début de saison. Et ils ont un défenseur (gaucher) originaire de Montréal dans leurs rangs», a-t-il écrit par le biais de son compte Twitter, le même jour.

Sean Burke, le recruteur professionnel du Club de hockey Canadien responsable de l’Association de l’Ouest, se serait rendu à trois des six premiers affrontements de la formation californienne, ce qui porte à croire qu’il observe un de ses arrières.

Maître de sa destinée

Âgé de 32 ans, Vlasic possède une clause de non-mouvement à son contrat de huit ans et 56 millions$, paraphé à l’été 2017. Elle prendra fin en juillet 2023.

Si le rendement de Shea Weber (-3) soulève des inquiétudes à Montréal, le sympathique Québécois avait pour sa part un rendement de -8 avec aucun point à sa fiche avant les affrontements de mercredi soir. Seul l’attaquant Kevin Labanc affichait un pire différentiel dans l’effectif.

Sachant que le CH jouit d'un coussin de 6,913 millions $ sous le plafond salarial et que le pacte de Vlasic compte pour 7M$ sur la masse salariale, une transaction est mathématiquement possible si l’ancien des Remparts de Québec y donnait son aval.

San Jose n’a qu'un écart de 736 000$ sous la limite des 81,5M$, d’après le site Cap Friendly, et la direction pourrait hypothétiquement accepter de retenir une portion du salaire pour faciliter un transfert.

Sous contrat jusqu’en 2026, Vlasic deviendrait le troisième joueur le mieux payé après Carey Price et Weber dans le giron du Bleu-blanc-rouge s'il passait dans la métropole québécoise.