Danny Maciocia

Photo : Danny Maciocia Crédit : STEVE MADDEN/AGENCE QMI

Football universitaire RSEQ

Les Carabins secoués à l'entraînement

Publié | Mis à jour

Quelques jours après leur revers face au Vert & Or de Sherbrooke, les Carabins de Montréal se sont retrouvés au CEPSUM, mercredi. Danny Maciocia en a profité pour secouer sa troupe, qui disputera son dernier match de la saison dimanche, au PEPS, contre le Rouge et Or de l’Université Laval.

À l’évidence, Maciocia avait encore sur le cœur cette défaite de 23 à 15 subie aux mains du Vert & Or, samedi, à Sherbrooke.

«Il faut prendre tous nos adversaires au sérieux. Tant physiquement que mentalement, il faut être prêts à compétitionner chaque semaine contre tous nos adversaires de conférence. Je ne pense pas qu’on s’est présentés avec ce “mindset” là, et ça nous a coûté très cher», a indiqué l’entraîneur-chef.

Cette défaite était d’ailleurs la première des Carabins en sept matchs cette saison.

«Des fois, avec une fiche de 6-0, on pense qu’on est très bons. Mais en réalité, tout ce que veut dire c’est qu’il faut continuer de travailler fort pour poursuivre la séquence.»

Maciocia espère que ses troupiers ont compris la leçon et qu’ils ont suffisamment été piqués dans leur orgueil pour livrer un grand match au Rouge et Or dimanche.

«C’est ça qu’on souhaite, a dit Maciocia. C’est un "wake up call". C’est mieux que ça arrive maintenant que dans trois semaines.»

Le départ à Paquette-Perrault

Le quart-arrière numéro un des Carabins Dimitri Morand a connu une sortie difficile contre le Vert & Or. Victime de deux interceptions, il a même cédé sa place à Frédéric Paquette-Perrault au troisième engagement. Cette fois, contre le Rouge et Or, c’est Paquette-Perrault qui sera le quart partant pour les Montréalais. Il s’agira de son premier départ avec les Carabins.

Maciocia ne voit toutefois pas cette décision comme une rétrogradation pour Morand ni comme une manière de le punir pour les déboires qu’a connus l’attaque des Carabins lors du dernier match.

«On n’était pas si bons à l’attaque, mais on n’était pas si bons en défensive en première demie et sur les unités spéciales. Alors ce n’est pas seulement l’attaque le problème, a-t-il lancé.

«Et ce n’est pas une question de vouloir envoyer un message ou d’avoir perdu confiance [en Morand]. On pense qu’on a deux excellents quarts-arrière et qu’on peut gagner avec les deux. Ça ne veut pas dire que Dimitri ne va pas jouer à Québec.»

Autrement, Maciocia ne prévoit pas d’autres ajustements en vue du match de dimanche, qui déterminera qui des Carabins ou du Rouge et Or terminera la saison au premier rang.

«Il faut plutôt faire en sorte d’être prêts, physiquement et mentalement, à compétitionner. Je pense que les jeunes savent ce qu’ils doivent faire dans les prochains jours», a dit l’entraineur.

«On sait qu’on a une bonne équipe et on sait qu’on a de bons joueurs. On est assez confiants car on sait qu’en jouant comme on peut le faire, on a de bonnes chances d’aller chercher la victoire.»