Patinage

Feu vert pour Charles Hamelin

Publié | Mis à jour

Les doutes se sont dissipés et Charles Hamelin maintiendra son statut d’homme de fer sur la scène internationale du patinage de vitesse.

L’athlète de 35 ans a été confirmé mercredi dans l’équipe canadienne, ce qui atteste de sa guérison d’une blessure à la cheville droite qui l’ennuyait depuis le mois de mai. Il s’attaquera donc à sa 17e saison en Coupe du monde lors des deux premiers arrêts à Salt Lake City, du 1er au 3 novembre, et à l’aréna Maurice-Richard de Montréal, la semaine suivante.

Pour la première fois de sa carrière, Hamelin avait dû renoncer aux championnats canadiens, du 20 au 22 septembre. Il s’était prévalu du privilège d’exemption accordé par Patinage de vitesse Canada, assorti d’un délai de 30 jours jusqu’à la mi-octobre pour démontrer sa capacité à renouer avec la compétition de haut niveau.

Vétérans et recrues

Dans l’équipe de 12 patineurs dévoilée, Hamelin fait partie des sept réguliers ayant participé à la majorité des compétitions internationales de la saison dernière. Kim Boutin, Alyson Charles, Courtney Lee Sarault, Cédrik Blais, Pascal Dion et Steven Dubois sont les autres.

Les retraites de Samuel Girard, Charle Cournoyer, Kassandra Bradette et Jamie MacDonald ont ouvert la porte à cinq nouveaux venus: les Québécois William Dandjinou, Maxime Laoun, Danaé Blais et Claudia Gagnon, ainsi que Rikki Doak, du Nouveau-Brunswick.

«Cette saison, il y a beaucoup de nouveauté dans l’équipe. C’est important pour le développement du programme masculin de voir ces nouveaux visages sur la scène internationale», a affirmé l’entraîneur de l’équipe masculine, Sébastien Cros, qui a succédé à Éric Bédard, congédié en juin dernier.

L’équipe canadienne a obtenu 24 podiums dans les six Coupes du monde, l’an dernier, suivis de cinq médailles aux Championnats du monde, dont celles d’argent (1500 mètres) et de bronze (1000 m) de Boutin.