Crédit : Jason Getz-USA TODAY Sports

MLS

Éliminatoires en MLS : aux attaquants de se lever!

Éliminatoires en MLS : aux attaquants de se lever!

Patrice Bernier

Publié 15 octobre
Mis à jour 15 octobre

Nous voilà de retour dans les éliminatoires de la MLS, qui commenceront ce samedi à TVA Sports.

Ça me rappelle des bons souvenirs de 2015 et 2016, alors que j’y avais participé avec l’Impact. On y vit de grands moments, de l’euphorie. C’est là qu’on passe à l’étape supérieure.

Nouveauté cette année : terminé les matchs aller-retour. Maintenant, tout se joue sur une seule rencontre et l’équipe qui aura le meilleur classement en saison régulière aura la chance de la jouer à domicile.

Cependant, il y a fort à parier qu’encore une fois, la puissance offensive fera la différence.

La MLS est avant tout une ligue d’attaque. Les équipes investissent souvent leurs plus grosses sommes dans des joueurs offensifs.

Le passé tend à démontrer que les équipes les plus prolifiques offensivement ont tendance à se rendre jusqu'au carré d'as, et ont tendance à tout rafler. Si on remonte à 2017, Toronto a été l'équipe la plus dangereuse de la ligue en attaque, pour se retrouver en finale et l'emporter. En 2018, la meilleure équipe offensive était Atlanta et elle s’est aussi retrouvée en finale pour soulever le gros trophée.

Souvent les mêmes

Dans l'Est, dans les dernières années, on remarque qu'on revoit souvent certaines équipes, même si la ligue aspire toujours à une certaine parité. Depuis 2017, Atlanta United, les deux clubs de New York, et Toronto (sauf en 2018) font régulièrement les séries. Elles représentent aussi les meilleures attaques régulièrement dans l'Est. Ce sont ces équipes-là, aussi, qui se sont rendues dans le carré d'as.

Cette année, parmi les sept équipes qualifiées dans l'Est, elles sont toutes de retour.

Dans l'Ouest, on peut remonter à 2017 et 2018 aussi. L'an dernier, les meilleures attaques étaient celles du Los Angeles FC, du Galaxy, du Sporting de Kansas City et des Timbers de Portland. Plusieurs  de ces équipes se sont retrouvées dans le carré d'as, avec Portland comme équipe Cendrillon pour se tailler une place en finale contre Atlanta... qui a fait parler sa puissance offensive dans le match décisif.

En 2019, le LAFC a eu une année record au point de vue offensif, en ce qui concerne les buts, le différentiel de buts et leur moyenne de trois marqués par match à domicile. Ils sont favoris selon les pronostics, mais qui plus est, ils joueront tous leurs matchs de séries à domicile en vertu de leur première place au classement général. Ils seront bien évidemment à surveiller.

Il faut dire que le facteur du match unique amènera peut-être son lot de situations inédites. Verra-t-on encore beaucoup d'offensive, ou est-ce que ce sera plus hermétique, comme un jeu d'échecs, où on tentera d'être mieux organisés défensivement pour plutôt de profiter des erreurs de l'adversaire? On sait bien que la saison régulière est un marathon où on essaie davantage de provoquer et d'attaquer l'adversaire. Mais maintenant qu'on en arrive aux séries avec ce nouveau format, on veut avancer à la prochaine étape et peut-être qu'on verra beaucoup plus de stratégies défensives, où les entraîneurs qui trouveront la meilleure recette seront mis à l'avant-plan.

Cela dit, les équipes qui comptent sur un fin marqueur, comme Carlos Vela, Zlatan Ibrahimovic, Josef Martinez ou même Gustavo Bou, qui peut produire avec très peu d'occasions, vont probablement s'en sortir.

Presque toutes les équipes qualifiées, il faut le dire, comptent sur un attaquant redoutable, à l'exception de Portland peut-être, puisqu'on ne sait pas si Brian Fernandez sera disponible, ainsi que Toronto, dont l'attaquant Jozy Altidore a récemment subi une blessure.

Voici donc mes prédictions pour les matchs du premier tour qui auront lieu ce weekend.

Rappelons d’ailleurs que les détenteurs de la première place dans l’Ouest et dans l’Est, soit le LAFC et le New York City FC, bénéficieront d’un laissez-passer pour ce premier tour.

Dans l’ouest:

Minnesota United c. Galaxy de Los Angeles

Crédit photo : David Berding-USA TODAY Sports

Selon moi, Minnesota, qui a une des meilleures défensives de la ligue et une très bonne attaque aussi, qui a démontré sa capacité à bien jouer à l'étranger autant qu'à domicile, devrait passer devant le Galaxy qui a eu des ennuis, cette année, au plan défensif. En séries, la défense compte. Le facteur Zlatan Ibrahimovic est toujours là pour le Galaxy, puisque le Suédois sait élever son jeu d'un cran quand il le faut, mais je crois que les séries, c'est souvent un état d'esprit, un collectif. Minnesota est passé de l’une des pires défenses l'an dernier à l'une des meilleures et ça va jouer beaucoup pour eux afin d'au moins passer le premier tour.

 

Real Salt Lake c. Timbers de Portland

Crédit photo : Chris Nicoll-USA TODAY Sports

Le Real Salt Lake a eu une bonne saison pour obtenir le premier match à domicile, mais avec eux, on ne sait jamais trop à quoi s'attendre. J'y vais avec l'expérience de Portland: ce sont des habitués. L'année passée, ils sont allés en finale, ils ont aussi gagné la Coupe MLS en 2015. Ils arrivent aussi en fin de cycle. Les Diego Valeri, Diego Chara et Sebastian Blanco voudront finir en beauté. Il pourrait s'agir des derniers matchs de Valeri, une légende du club, avec Portland. Je donne les Timbers favoris et ils ont une bonne fiche à l'extérieur aussi après avoir démarré leur saison sur la route.

 

Sounders de Seattle c. FC Dallas

Crédit photo : Joe Nicholson-USA TODAY Sports

J'y vais encore avec l'expérience: Dallas est une jeune équipe très entreprenante, qui est entrée dans les séries à la toute fin et qui a démontré de belles choses, mais Seattle, de son côté, est habitué aux éliminatoires. Les Sounders ont fait les séries à chaque année depuis qu'ils sont en MLS! Je les vois très mal s'arrêter là, ils ont les Raul Ruidiaz, Nico Lodeiro, et Cristian Roldan, c'est une équipe bien lotie qui devrait, en jouant à domicile, passer au prochain tour.

 

Dans l’est :

Atlanta United c. Revolution de la Nouvelle-Angleterre

Crédit photo : Brett Davis-USA TODAY Sports

Ça pourrait être corsé. Les deux équipes se sont affrontées dans leur dernier match de la saison, qui s’est fini avec une belle victoire d'Atlanta. Cela dit, est-ce que l’entraîneur des «Revs», Bruce Arena, a quelque chose dans son chapeau, lui qui est un habitué des séries et qui a remporté plusieurs fois la Coupe MLS? Je vois le Revolution causer des soucis à Atlanta. Ils l'ont fait en fin de saison. Toutefois si le défenseur Miles Robinson est disponible, Atlanta devrait l'emporter. S'il n'est pas là, la Nouvelle-Angleterre peut remporter ce match. Robinson, pour moi, a été le défenseur de l'année et c'est une grosse pièce défensive. S'il n'est pas là pour affronter les contre-attaques des «Revs», Atlanta aura de la misère.

 

Toronto FC c. D.C. United

Crédit photo : Dan Hamilton-USA TODAY Sports

Le TFC est à domicile, on ne sait si l’attaquant Jozy Altidore va jouer, mais l'équipe a bien terminé la saison et part favorite devant son rival. Ils ont de l'expérience. Pour D.C. United, le gros souci, c'est qu'il n'y a pas d'attaque malgré la présence de gars comme Wayne Rooney, Ola Kamara et Lucho Acosta. Comment va-t-on marquer? On sait que Bill Hamid et sa défense sont capables de gagner, mais je vois quand même Toronto l'emporter. United a la deuxième meilleure défense, mais c'est une ligue d'attaque, il faut la mettre au fond du filet.

 

Union de Philadelphie c. Red Bulls de New York

Crédit photo : Derik Hamilton-USA TODAY Sports

Pour une rare fois, les Red Bulls ne sont pas tout à fait une équipe de premier plan et Philadelphie semble avoir leur numéro cette saison. L'Union semble bien parti et avoir beaucoup de confiance. Les hommes de Jim Curtin ont formé l'une des meilleures équipes de la saison, alors je m’attends à les voir l’emporter à domicile. Les Red Bulls sont une jeune équipe remaniée, mais qui a perdu quelque chose à la suite du départ de Tyler Adams l'hiver dernier.

Le joueur «sous le radar» qui pourrait bousculer les choses au premier tour : Darwin Quintero, attaquant pour Minnesota United.

Il a eu un super début de saison, puis on en a parlé un peu moins puisque la course au soulier d'or a surtout concerné les Ibrahimovic, Martinez et Vela.

Crédit photo : Brace Hemmelgarn-USA TODAY Sports

Je le crois capable de faire la différence contre le Galaxy.

À samedi!