Photo : Patrick Roy, entraîneur-chef des Remparts. Crédit : Stevens LeBlanc/JOURNAL DE QUEBEC

LHJMQ

Les Remparts toujours parfaits sur la route

Agence QMI / Roby St-Gelais

Publié | Mis à jour

Les Remparts ne veulent rien savoir de s’incliner loin de la maison. Pour un deuxième match consécutif, le jeu de puissance des hommes de Patrick Roy a fait des dommages pour paver la voie à une sixième victoire de suite sur la route alors qu’ils l’ont emporté 6-3 contre les Cataractes de Shawinigan au Centre Gervais Auto, lundi après-midi.

En plus de demeurer parfaits sur les patinoires étrangères, les Diables rouges ont continué leur surprenante récolte du début de saison en engrangeant un sixième succès de suite pour porter leur dossier à huit gains en dix sorties (10-2). Une rareté qui ne s'était pas vue depuis les premières semaines du calendrier 2017-2018. Que ceux qui avaient vu venir l’affaire lèvent la main!

À LIRE AUSSI : Quelle performance de «Bo» Groulx et de Lavoie!

En cette journée de l’Action de grâce, les invités n’ont laissé que des miettes aux hôtes qui se sont coulés par eux-mêmes en écopant deux pénalités majeures en période médiane. Le vétéran Jordan Lepage a asséné une mise en échec à la tête à Andrew Coxhead avant que Jérémy Martin étampe dans la bande Dylan Schives. Les deux joueurs ont été expulsés et leur dossier respectif se retrouvera sur la table du département de la sécurité de la LHJMQ.

Opportunistes

Résultat des courses : menés par leurs vétérans, les Remparts ont marqué trois buts sans riposte pour casser les jambes des Cataractes pour qui il s’agissait d’un premier échec cette saison devant leurs partisans. Le taux de réussite avec l’avantage d’un homme s’établit à 35,7 %.

«Quand l’adversaire prend deux [pénalités] majeures, il faut en profiter et c’est ce qu’on a fait. Il fallait demeurer discipliné. On sait qu’il y a toujours un revers à la médaille et il fallait garder ça simple. Ce que j’ai aimé, c’est qu’on est resté calme même si c’est venu 5-2 et 6-3», a résumé Roy qui a rappelé que les autorités compétentes ont le devoir de protéger les joueurs.

Si Coxhead a terminé le match, Schives, un arrière de 18 ans, a vu des étoiles. Il a dû être escorté à l’extérieur de la patinoire par ses coéquipiers pendant qu’il tentait de retrouver ses esprits. «Il ne se rappelait pas de ce qui était arrivé», a avoué Roy dont l’infirmerie commencera à déborder avant longtemps avec ce quatrième cas.

Renaud perplexe

Dans le camp adverse, l’entraîneur-chef des Cataractes se questionnait de la sévérité des décisions des officiels.

«Gestes discutables, décisions discutables. Tout est une question d’interprétation et de perception dans la vie [...] Vous pouvez vous faire votre propre idée en voyant la reprise vidéo. J’ai la mienne.»

«La [deuxième] période est inexistante. C’est le genre de période dans laquelle tu ne veux jamais être impliqué. C’est une période plate, tu ne peux pas la coacher, les joueurs ne peuvent pas jouer et c’est difficile d’embarquer dans le feu de l’action», a-t-il laissé tomber.

Le gardien recrue Emerik Despatie a repoussé 30 tirs dans la victoire. Les Remparts seront en congé mardi et reprendront l’action vendredi soir avec la visite de l’Océanic de Rimouski et d’un certain Alexis Lafrenière au Centre Vidéotron.