LHJMQ

Et de cinq pour les Remparts

Publié | Mis à jour

Les Remparts de Québec ont tonné avec l’avantage d’un homme en faisant secouer les cordages quatre fois en pareilles circonstances, en route vers un cinquième gain d’affilée. Ils ont disposé des Tigres de Victoriaville par la marque de 4-1, dimanche après-midi, au Centre Vidéotron.

La troupe de Patrick Roy a ainsi savouré une septième victoire en neuf sorties depuis le début de la saison, ce qui lui permet de figurer parmi le haut du peloton de l’Association de l’Est.

Félix Bibeau, avec deux buts, James Malatesta et Andrew Coxhead ont tous trompé la vigilance de Tristan Côté-Cazenave pendant que les joueurs des Tigres réfléchissaient au banc des pénalités. Victoriaville a été exécrable en deuxième, ne décochant aucun tir contre 16 pour les favoris locaux.

Fidèle à son habitude, Bibeau a parlé d’un effort collectif pour expliquer les succès des siens sur le jeu de puissance qui fonctionne à plein régime avec un pourcentage d’efficacité de 34,3 % (12 en 35) depuis le début de la campagne, le troisième meilleur de toute la LHJMQ.

«On avait fait de la vidéo avec Benoit [Desrosiers, l’entraîneur-adjoint] qui nous avait bien préparés. On avait vu leurs faiblesses et on a exploité la manière dont ils jouaient. [Thomas] Caron était devant le filet, le gardien n’a pas vu les lancers et il semblait frustré parce qu’il ne voyait la rondelle. Thomas n’a pas de point, mais il fait très bien ça devant le filet», a mentionné le vétéran de 20 ans qui compte dorénavant 16 points en neuf rencontres.

Arme dangereuse

Le Diable en chef est d’ailleurs bien au fait de l’importance de l’avantage numérique pour sa jeune formation qui souhaite remporter sa part de matchs, elle qui se mesurera souvent aux dangereux clubs de l’Est.

Dimanche, ses hommes se sont aussi illustrés en défensive en écoulant quatre pénalités sur cinq. Le gardien Carmine-Anthony Pagliarulo a notamment fermé la porte de brillante manière à Olivier Mathieu dans les dernières minutes de la partie.

«Notre avantage numérique va gagner des matchs à domicile, mais je pense aussi que ce sera le cas sur la route. Ça force l’adversaire à être plus discipliné. Lorsque les joueurs prennent des pénalités, ça devient une distraction pour l’entraîneur-chef adverse d’être obligé de s’adapter et de s’ajuster à la façon dont on joue», a expliqué Roy.

Moins de 48 heures après la victoire émotive contre les Saguenéens de Chicoutimi, le grand patron avait hâte de voir comment ses joueurs allaient se comporter en ce rendez-vous dominical.

«Je suis content de la performance de l’équipe et de l’énergie que nous avons, parce que lorsque tu joues un match comme celui de vendredi contre Chicoutimi, où il y avait beaucoup d’intensité dans une grosse victoire, le fait d’être capable de demeurer humble démontre notre type de leadership», a-t-il résumé.

En vitesse

Les Remparts tenteront de prolonger leur heureuse séquence en visitant les Cataractes de Shawinigan lundi, jour de l’Action de grâce.

Malatesta a porté sa série de rencontres avec au moins un but à quatre en marquant en troisième.