Photo : Vincent Breton-Robert, du Rouge et Or de l'Université Laval. Crédit : Joël Lemay / Agence QMI

Football universitaire RSEQ

Du travail pour l’offensive du Rouge et Or

Agence QMI / Richard Boutin

Publié | Mis à jour

Malgré une victoire qui n’a jamais été mise en doute, l’offensive du Rouge et Or de l’Université Laval a connu une deuxième demie très difficile.

Dans une victoire de 39 à 3 samedi à McGill, l’attaque lavalloise a été limitée à 119 verges dans les 30 dernières minutes. Placé à la ligne d’une verge de McGill à mi-chemin au troisième quart, le Rouge et Or a bousillé trois jeux et a dû se contenter d’un placement de 13 verges de David Côté.

À LIRE AUSSI : Les Carabins perdent à Sherbrooke (aussi surprenant que ça paraisse)

«On a écopé d’une punition pour procédure illégale sur le troisième essai et on a commis des erreurs d’exécution sur les deux premiers, a expliqué le coordonnateur offensif Justin Éthier. Il n’y a donc pas un seul joueur à pointer du doigt, mais toute l’unité. C’est très décevant et on ne peut pas se permettre ce genre de chose.»

«McGill jouait fort et présente sa meilleure défensive depuis 10 ans. Ce fut difficile au sol en deuxième demie, a poursuivi Éthier. Je ne suis pas satisfait de la deuxième demie. Incapable de courir, on a perdu le "focus" par la passe. Ils ont mis de la pression en deuxième essai et on n’a pas bien réagi. Même si la situation était frustrante, on a joué de prudence en y allant avec le maximum de protection pour protéger notre quart-arrière, mais ce n’est pas une excuse. On aurait dû mieux exécuter et être plus concentré. J’aurais aimé qu’on finisse quelques séries, mais j’étais vraiment content de notre début de match et dans l’ensemble, nous avons connu une bonne première demie. Quelques passes échappées nous ont privés de touchés.»

Passage à vide

La recrue Thomas Bolduc a connu une deuxième demie ardue. «Thomas a connu un passage à vide et il doit apprendre à se sortir de ça, a indiqué Éthier. Tous les quarts-arrière vivent à un moment donné ce genre de situation. Il y a eu clairement un manque de cohésion et de "focus". Thomas a réussi de bonnes choses, mais il a aussi de bonnes choses à corriger.»

Mathieu Robitaille abondait dans le même sens.

«Nous avons commis beaucoup d’erreurs mentales et d’assignation que nous devons nettoyer en prévision du prochain match, a expliqué le demi inséré qui a été le meilleur du Rouge et Or avec trois réceptions pour 95 verges. On n’avait pas à l’esprit que le match était terminé à la demie, mais tout le monde commettait des erreurs. Crédit aussi à McGill qui s’est présenté du début à la fin.»