LHJMQ

Un premier gain à la maison pour les Remparts

Publié | Mis à jour

Il y a ces soirées où les brigades défensives des deux équipes brillent par leur absence. James Malatesta et Carmine-Anthony Pagliarulo ont campé les rôles principaux dans un festival offensif qui s’est terminé 6 à 4 à l’avantage des Remparts contre les Saguenéens de Chicoutimi, vendredi soir, au Centre Vidéotron.

Après trois victoires dans les Maritimes, voilà que la bande de Patrick Roy a signé sa première victoire de la saison devant ses partisans avec ce quatrième gain consécutif. Il a toutefois fallu des arrêts miraculeux en fin de match du gardien alors que ses coéquipiers jouaient à court d’un homme, parfois même à deux, pour venir à bout de la deuxième meilleure puissance du hockey junior canadien.

«On a étudié leur avantage numérique avant le match avec Pascal [Lizotte, entraîneur des gardiens] et Patrick. Il n’y avait aucune surprise pour moi en sautant sur la glace. Cela dit, les défenseurs ont bien fait leur travail», a lancé Pagliarulo qui a repoussé 24 rondelles.

«Notre meilleur joueur a été notre gardien de but. Il a fait des arrêts spectaculaires. Il en a même fait un qu’il n’a jamais vu, je pense. Ça prend ça. Dans des matchs importants comme ça, il faut trouver une façon de gagner et c’est ce qu’on a fait», a renchéri le Diable en chef, qui avait exhorté ses ouailles à «mettre beaucoup de pression sur les défenseurs des Saguenéens», stratégie qui a porté ses fruits.

Encore Malatesta

Dans une rencontre où les revirements et les échappées ont tantôt fait le délice des amateurs, tantôt donné des cheveux gris aux entraîneurs, la recrue Malatesta a encore brillé avec deux buts. Ses compagnons de trio Félix Bibeau (2 aides) et Anthony Gagnon (1 but, 1 passe) ont aussi contribué.

Le Montréalais revendique désormais huit filets en autant de matchs grâce à trois doublés depuis le début de la campagne. Vendredi, sa rapidité et son implication le long des rampes ont une fois de plus retenu l’attention.

«Je ne pense pas à ça [marquer] sur la glace. Je suis un joueur très intense. Je n’ai pas peur de frapper, aller dans les coins, jouer un match physique. Ça me donne des chances de marquer et ça m’ouvre la glace», a répondu l’attaquant de 16 ans.

«Il se sent de plus en plus confortable sur la patinoire. Je sentais qu’il avait beaucoup d’énergie ce soir [vendredi]. Il est bien entouré avec Gagnon et Bibeau. Il l’apprécie beaucoup. Il les écoute et ce sont d’excellents mentors pour lui», a souligné Roy.

Jean tranchant

Dans l’autre vestiaire, Yanick Jean s’est montré incisif.

«La fin, c’était correct, mais on ne méritait pas mieux. On a été deuxième sur la rondelle on a triché pour essayer de marquer des buts et on s’est brûlés», a pesté le pilote des Sags.

Dans la défaite, l’espoir du Canadien, Samuel Houde, a prolongé à six sa séquence de matchs avec au moins un but en inscrivant le premier but de la soirée des siens en période médiane... Les Remparts accueilleront les Tigres de Victoriaville, dimanche après-midi.