LNH

Deux semaines à Montréal qui ont tout changé pour Anthony Mantha

Publié | Mis à jour

C’est un Anthony Mantha métamorphosé qui affrontera les Canadiens jeudi soir.

L’attaquant québécois n’est plus le même joueur depuis un séjour de deux semaines à Montréal la saison dernière.

C’est ce qu’il a révélé en matinée, à quelques heures de fouler la glace du Centre Bell devant parents et amis. Voyez des extraits de son point de presse dans la vidéo ci-dessus.

«Quand je me suis blessé à une main la saison dernière, j’ai demandé à mon entraîneur la permission de revenir à Montréal pendant les deux semaines que je ne pouvais pas tirer et faire des passes, a raconté Mantha devant les membres des médias. J’y ai fait du "power skating" pendant deux semaines.

«Cela a eu un impact immédiat sur mon coup de patin, ma vitesse et mon agilité. J’en ai aussi fait pendant l’été avec le même entraîneur. Ç’a porté fruit. Jusqu’à présent, ça va très bien.»

Un trio en feu! 

En effet! Mantha forme une combinaison gagnante avec Dylan Larkin et Tyler Bertuzzi. Le premier trio des Red Wings totalise déjà 17 points après trois matchs. Mantha y contribue pour beaucoup avec cinq buts et deux aides. D’ailleurs, les trois hommes ont enfilé huit des 10 buts de l’équipe jusqu’ici. 

«Larkin a prouvé qu’il est l’un des meilleurs centres de la ligue. Si la chimie continue d’opérer avec lui et Tyler Bertuzzi, on peut faire de belles choses cette année», a soutenu Mantha.

Larkin a lui aussi constaté que Mantha est plus vite sur ses patins.

«Anthony semble encore plus rapide, a-t-il noté. Je sais qu’il a travaillé fort sur cet aspect au cours de l’été. Mais est-ce que je vois un joueur différent? Non, pas nécessairement. J’ai toujours vu un ailier dynamique et avec un grand potentiel.

«Il est dangereux dès qu’il saute sur la glace. Il joue vraiment en confiance. Il a gagné en confiance depuis la fin de la dernière saison et le Championnat du monde.»