Boxe

Attention, Artur Beterbiev est en mission!

Publié | Mis à jour

Artur Beterbiev sera à Philadelphie la semaine prochaine pour affronter Oleksandr Gvozdyk, le champion WBC des mi-lourds.

Ce combat d'unification entre deux des meilleurs boxeurs de la division est très attendu.

À huit jours de ce duel, Beterbiev (14-0-0, 14 K.-O.), qui détient le titre de l’IBF, ne semblait pas plus nerveux qu'à l'habitude. C’est un homme plutôt détendu qui s'est présenté devant la journaliste de TVA Sports Nancy Audet. Voyez son reportage dans la vidéo ci-dessus.

Le protégé de Marc Ramsay, qui vient tout juste de terminer son camp d'entraînement, se sent d’attaque.

«Tous les combats sont importants pour moi, mais un combat d'unification c'est évidemment encore plus important. Chaque fois que tu montes dans le ring, il faut que tu sois un peu nerveux, mais tu dois pouvoir contrôler cela.»

Ramsay avait concocté un camp d'entraînement à la hauteur du défi qui attend Beterbiev. Pour bien le préparer, il a fait appel à six partenaires différents, un nombre relativement élevé.

«Six, c’est beaucoup, mais c'était nécessaire en raison de l’ampleur de l’opposition, a expliqué Ramsay. Je donnais des congés à certains, comme on gère un banc au hockey, pour m’assurer qu’ils soient frais. J'ai fait une belle rotation. Ç’a été difficile pour Artur.»

«Oui, c’était un peu différent, mais c'était un très bon camp, a soutenu Beterbiev. J’en suis heureux.»

Technique contre puissance

En tant que grand technicien, Gvozdyk (17-0-0, 14 K.-O.) tentera certainement d'utiliser tout son arsenal pour neutraliser la puissance de Beterbiev, qui se frottera pour la première fois à un autre champion du monde.

Plusieurs observateurs s'attendent d’ailleurs à assister à l’un des meilleurs combats de l'année.

«Je ne sais pas ce qui va se passer durant le combat. Je ne parle jamais de ma stratégie. Je vais essayer de vous la montrer le 18 octobre», a-t-il lancé avec un grand sourire. 

Selon son entraîneur, «la chose la plus importante est de ne pas avoir de surprises au niveau de l'exécution, de la rapidité ou de la force».

«C’est un gros défi pour lui, a reconnu Ramsay. Je ne dirais pas qu’il y a une plus grande nervosité. C’est toujours plaisant de se retrouver dans un combat majeur comme celui-là. On est fébrile, on a hâte.»

À sa plus récente sortie, le Russe a défendu sa ceinture en l’emportant par K.-O. contre Radivoje Kalajdzic le 4 mai à Stockton, en Californie.

Pour sa part, Gvozdyk est un nom connu des amateurs de boxe québécois. C’est lui qui a mis la main sur le titre en défaisant Adonis Stevenson le 1er décembre à Québec.