Crédit : Martin Chevalier / JdeM

LNH

Qui est le meilleur gardien de la décennie?

Qui est le meilleur gardien de la décennie?

Félix Séguin

Publié 09 octobre
Mis à jour 09 octobre

Qui, selon vous, sera considéré comme le gardien de la décennie (2010-2020)?

Carey Price, Henrik Lundqvist, Pekka Rinne, Marc-André Fleury, Sergei Bobrovsky, Jonathan Quick, Tuukka Rask, Roberto Luongo ou Braden Holtby? Il y a plusieurs choix possibles.

Les années 50 ont été celles de Jacques Plante, les années 60 appartiennent à Glen Hall, les années 70 à Ken Dryden, les années 80 à Grant Fuhr, les années 90 à Patrick Roy et Dominik Hasek et le début des années 2000 à Martin Brodeur.

Cependant, je juge qu’il est difficile de départager un grand gagnant pour la présente décennie (2010-2020).

Vous allez le constater.

J’ai regroupé les statistiques de tous les gardiens (minimum de 400 matchs) entre les saisons 2010-2011 à aujourd’hui. Voici ce que les statistiques disent.

MENEURS VICTOIRES (Depuis 2010-2011)

  • Marc-André Fleury : 293
  • Pekka Rinne : 280
  • Henrik Lundqvist : 273
  • Carey Price : 262
  • Braden Holtby : 258

MENEURS MOYENNES DE BUTS ACCORDÉS (Depuis 2010-2011)

  • Tuukka Rask : 2,30
  • Jonathan Quick : 2,33
  • Pekka Rinne : 2,36
  • Carey Price : 2,40
  • Marc-André Fleury : 2,40

MENEURS TAUX EFFICACITÉ (Depuis 2010-2011)

  • Carey Price : ,920
  • Tuukka Rask : ,920
  • Pekka Rinne : ,919
  • Roberto Luongo : ,919
  • Henrik Lundqvist : ,919
  • Sergei Bobrovsky : ,919

MENEURS BLANCHISSAGES (Depuis 2010-2011)

  • Jonathan Quick : 43
  • Pekka Rinne : 41
  • Carey Price : 40
  • Marc-André Fleury : 40
  • Tuukka Rask : 39
  • Henrik Lundqvist : 39

Quand on regarde les statistiques, depuis la saison 2010-2011, seulement deux gardiens se retrouvent dans le top 5 pour les victoires, la moyenne de buts accordés, le taux d’efficacité et les blanchissages.

Il s’agit de Carey Price (Montréal) et de Pekka Rinne (Nashville).

Price peut ajouter ses trophées Hart et Vézina qu’il a gagnés en 2014-2015. D’ailleurs, Price demeure le seul gardien, de la présente décennie, à avoir remporté le trophée Hart.

Pour sa part, Rinne a gagné le Vézina en 2017-2018 et il a participé à la finale de la Coupe Stanley en 2017.

Il ne faut pas écarter Jonathan Quick (Los Angeles) de l’équation. Il est septième pour les victoires (248), deuxième pour la moyenne de buts accordés (2,33) et premier pour les blanchissages (43). Il n’a pas gagné le trophée Vézina, mais il a remporté deux fois la coupe Stanley et il a mis la main sur le Conn-Smythe en 2012.

Il ne faut pas oublier Sergei Bobrovsky. Le Russe est le seul gardien depuis la saison 2010-2011 à avoir gagné le Vézina à deux occasions (2013 et 2017).

Price, Rinne, Quick et Bobrovsky. Selon moi, il n’y a pas de gagnant évident comme ce fut le cas dans les décennies précédentes avec Jacques Plante, Ken Dryden et Martin Brodeur.

Et vous? Vous en pensez quoi?